Sexualité homme-femme : L’éternel malentendu

4 novembre 2016
, 0 Comments

Sexualité homme-femme, éternel malentendu nous dit le psychologue Pierre Willequet. La sexualité est une invasion totale dans notre existence. Qu’elle soit adulée ou refoulée, elle active en chacun de nous une charge énergétique très importante. Elle occupe une place prépondérante dans nos vies et exige qu’on s’y consacre à part entière : on lui donne son temps, son attention, ses préoccupations, ses aspirations. C’est une quête obsédante et envahissante qui est en contradiction avec les multiples obligations sociales de notre quotidien. Par notre ignorance de l’autre, notre couple en subit les conséquences.

Sexualité homme-femme… Un duo qui ne fait pas souvent bon ménage. L’homme et la femme connaissent mal leurs différences, leurs attentes et leurs besoins. D’une manière générale, la sexualité est un espace trouble pour chacun de nous.  Selon Pierre Willequet (docteur en psychologie), nous serions dans un monde hypo sexué, car « le monde actuel, hyper sexualisé…a du mal à lui laisser un espace adéquat, où puissent s’ébattre sa folie, sa fantaisie, ses obsessions ou sa splendide démesure. » Beaucoup de ses patients se plaignent d’une sexualité impossible ou se côtoient la frustration, l’impuissance, la peur, la répugnance. La sexualité est vécue comme « …une intruse, une folle, une part indomptée de l’être… ». La sexualité viendrait déranger un ordre, une paix d’être social bousculée par un désir animal. Nous serions cette être double à la fois raisonnable et pulsionnel.

Dans le cabinet du psychologue, loin de l’oreille de son partenaire, on ose dire.

Le psychologue et psychanalyste explique qu’au fil de ses nombreuses consultations, les mêmes révélations se répètent. Même si beaucoup de couples parviennent à trouver une satisfaction dans leur relation sexuelle, il est très rare qu’elle soit totalement confiante, épanouissante et épanouie. Dans le cabinet du psychologue, loin de l’oreille de son partenaire, à l’abri du regard familial, on ose dire. C’est le lieu où les souffrances, les violences conjugales, les blessures et attentes sans réponses se dénoncent et s’expriment. C’est le lieu où s’épanche la douleur d’une relation qui se déchire dans l’épais silence des non-dits et l’incompréhension mutuelle. C’est le lieu où l’on parle de la sexualité homme-femme et de son éternel malentendu.

 

Quand la femme incarne sa féminité et l’homme sa virilité.

La liberté, l’autonomie est une quête bien illusoire lorsque notre corps, submergé de désirs, nous accroche au corps désiré. Notre attachement à l’autre génère l’interdépendance. Difficile de parler de la sexualité, car chacun en fait une réalité unique liée à la complexité de sa propre histoire. Difficile donc de donner une définition totalement claire de la sexualité. Selon Pierre Willequet, prétendre circonscrire le champ de la sexualité est une pure utopie. Ce qui est certain, c’est que l’homme et la femme vivent différemment la sexualité. C’est en assumant , chacun de leur côté, leurs différences qu’ils favoriseront la circulation du fluide érotique. En acceptant, en aimant, voire en célébrant leurs différences, ils développeront leur énergie sexuelle. « …plus une femme incarne et légitime les spécificités de son sexe, plus il y a de chances qu’elle entretienne une relation féconde avec un homme ayant, de son côté, un rapport semblable avec sa propre virilité. »

 

Des différences, à l’origine de si nombreuses incompréhensions…

À travers son ouvrage, « Sexualité homme-femme », Pierre Willequet propose donc d’analyser les effets de cette différence sur l’acte sexuel. Il propose de montrer à quel point ces différences sont à l’origine des nombreuses incompréhensions , « des pires méprises ou maladresses » qui entravent la relation du couple. En effet, par leur méconnaissance de l’autre sexe, par leurs attentes et leur besoins différents, un grand malentendu s’immisce semant le trouble et la discorde entre l’homme et la femme. Pierre Willequet  parle donc du désir, du sexe, même si le sujet reste délicat et difficile tant notre pensée occidentale est encore prisonnière et conditionnée par certains préjugés  philosophiques et judéo-chrétiens.

Aborder sereinement la sexualité est donc un tâche encore bien délicate de nos jours, car rattachée à un ensemble d’inhibitions, de diabolisations, de tabous. Parler de sexualité naturellement permettrait d’accepter la différence des sexes plus sereinement. Pour ne pas se perdre dans une hyper sexualisation, vaine et dévastatrice, il faut aller à sa propre rencontre et atteindre une meilleure connaissance de soi-même.

Accepter, connaître et aimer notre corps serait peut-être une des solutions, tout simplement, pour faire la paix avec notre sexualité :  cet « animal étrange », enfermé en nous, qui nous pose tant de questions et génère tant d’inquiétudes et de sentiments contradictoires.

Si cela ne dissipe pas l’ éternel malentendu homme-femme, peut-être, dans un premier temps, contribuerait-il à l’atténuer.

Ce serait bon pour la relation du couple, non ?

Belle réflexion les amoureux !

 

Sexualité Homme-Femme, l’éternel malentendu :
Pensée jungienne, désir et différenciation sexuelle
de Pierre Willequet
Editions DERVY

 

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.