Couple en détresse, comment réagir ?

27 mai 2017
, 0 Comments

Couple en détresse, partenaires désenchantés souffrant chacun de leur côté. Nombreux sont ceux qui attendent le dernier moment pour réagir. Quels sont les signes qui annoncent le déclin de l’amour ? Comment insuffler un nouvel espoir et repartir plus solidement dans le vie à deux ? Dans une émission sur rythme Mauricie, la sexologue Sylvie Lavallée nous donne 2 clés.

Couple en détresse, incapable de se parler, de se regarder, de se donner de l’amour… Est-il déjà trop tard ? La page s’est-elle déjà tournée en silence ? Certains, désemparés, ont tendance à baisser les bras. Pourtant, avant d’aller dans le mur, il est peut être encore temps de faire demi-tour.

Pour savoir si notre couple est arrivé à un stade vraiment critique, il est nécessaire de se poser deux questions essentielles, explique Sylvie Lavallée.

 

S’interroger sur son niveau d’engagement

L’amour est fait de passion et d’attachement. Ces deux dimensions stimulent la relation. Elles créent une dynamique et une motivation qui entretiennent la durée du couple. C’est le carburant indispensable qui permet de poursuivre l’aventure, qui fait que l’on y croit, que l’on a envie de s’investir pour aller encore plus loin ensemble.

Quand la relation se décharge, perd de sa vitalité, se ternit, la première question à se poser est celle de son niveau d’engagement. Est-ce que j’ai envie de m’investir dans mon couple ? Est-ce que je crois à notre relation et à son avenir ? Quel sens je donne à notre union ?

Prendre conscience de son niveau d’engagement, c’est évaluer l’importance que l’on accorde à sa relation. C’est analyser les raisons qui nous donnent envie de continuer. C’est mesurer son degré d’attachement. C’est envisager la portée de cet investissement dans notre vie personnelle.

 

S’interroger sur son niveau de détresse

L’accumulation des frustrations, des disputes, des non-dits, produit une grande souffrance dans le couple. Elle génère un sentiment d’incompréhension et d’impuissance qui plonge les deux partenaires dans une profonde détresse. Rien n’est sans doute plus insupportable que d’éprouver un sentiment de délaissement, d’abandon, d’assèchement amoureux dans sa vie de couple. D’autant plus que l’on se sent inapte à y remédier. Sylvie Lavallée insiste sur l’importance de réagir. Un couple en détresse ne doit pas attendre le dernier moment.

Quand tout va mal, qu’on ne trouve plus de réponses, qu’on est perdus, il faut chercher une solution. Sans attendre, il faut soigner sa relation. En général, « Les couples qui consultent le plus, c’est ceux qui ont un niveau d’engagement très bas et une détresse très élevée. » rapporte la sexologue. « On ne sait plus si on s’aime, on a un pied dehors, peut-être que l’un a trompé l’autre, ça ne va pas bien, c’est très toxique, on s’aime mal, on n’est pas capable de se parler doucement et on n’est loin de se faire des compliments. » sont les principales raisons qui amènent les couples dans son cabinet. Le problème, c’est  qu’ils viennent souvent au dernier moment et sont plus près du divorce que de la réconciliation.

 

La thérapie de couple pour retrouver l’espoir

Si le désespoir s’est emparé du couple en détresse, une thérapie est peut-être la solution de dernière chance. La (le) thérapeute aide les partenaires à retrouver des « ondes positives ». Le thérapeute n’est pas là pour dire aux deux conjoints s’ils sont fait ou non pour vivre ensemble, rappelle Sylvie Lavallée.

Dans le cadre d’une séance, elle les aide à se retrouver. Elle leur fait évoquer leur rencontre, leur demande ce qu’ils aiment faire ensemble et ce qu’ils pensent encore possible de faire ensemble.

L’objectif étant de renouer un dialogue pour raviver l’intérêt entre les partenaires, mais surtout, si c’est leur volonté, de leur donner l’espoir et les moyens de redémarrer une vie à deux.

Belles retrouvailles les amoureux !

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.