3 astuces pour un couple Zen

23 juillet 2019
, 0 Comments

3 astuces pour un couple tout en douceur. Adopter un nouvel état d’esprit peut transformer une vie de stress en petit havre de paix. Fini le surmenage et les chamailleries stériles. Fini les grands moments de solitude face aux tracasseries du quotidien. Au programme, lâcher-prise, détente et partage.

3 astuces pour vivre notre couple et notre quotidien avec plus de légèreté et de zénitude. Même si nous sommes bien conscients.es que le mauvais stress n’est pas bénéfique à notre équilibre et à notre santé, c’est plus fort que nous, on a souvent tendance à se mettre sous pression, et à en faire toujours trop. Un état d’esprit qui contribue à augmenter l’activation du cortisol de manière quotidienne dans notre corps. Le cortisol est une hormone qui réagit de concert avec l’adrénaline en cas de stress. Utiles dans un contexte de danger imminent, fuir un incendie ou combattre un agresseur, ces hormones se mettent également en action dans des situations plus banales.

Quand l’épuisement nous guette

C’est le cas lorsque l’on a peur d’arriver en retard à notre travail, que l’on est coincé dans les bouchons de la circulation, ou encore lorsque l’on vient de se disputer très vertement avec notre partenaire. Ainsi, plus notre système de survie s’active, plus l’adrénaline et le cortisol sont sécrétés dans notre organisme, augmentant de ce fait notre rythme cardiaque, notre pression artérielle et notre taux de sucre sanguin.

Or, à force d’être sur-sollicité, le mécanisme de protection risque de s’épuiser, générant une baisse notable de cortisol, susceptible de produire un état d’anxiété et d’épuisement.

Un état qui cible tout particulièrement celles et ceux qui ont du mal à lâcher-prise ! Pour eux, il serait alors préférable de changer habilement leur manière de vivre.

3 astuces pour baisser les tensions

Les occasions de maintenir la pression ne manquent pas dans notre vie de tous les jours.

A commencer par les tâches quotidiennes : le ménage, les courses, la cuisine, la décoration de la maison, l’éducation des enfants, la gestion des rendez-vous et des loisirs etc.

Des activités qui deviennent très vite compliquées lorsque notre anxiété et notre sens de la perfection sont nettement prononcés.

Certaines femmes notamment ont beaucoup de mal à laisser leur conjoint faire le rangement, le ménage ou les repas, de crainte d’avoir tout à refaire derrière lui. Elles s’infligent alors une tonne d’obligations chronophages et énergivores qui les maintiennent dans un haut niveau de stress.

Pourtant, se référer aveuglement au dicton « On n’est jamais mieux servi que par soi-même. » n’apporte rien de bon pour le couple, et constituerait même un facteur de risque. C’est ce qu’explique Aurélia Schneider, psychiatre, lors de son intervention au Congrès TR#NSVERSALES qui s’est déroulé du 26 au 28 juin 2019 à Biarritz.

3 astuces pour un couple Zen

Déléguer

Aurélia Schneider pointe le problème « On ne peut pas déléguer, et quand bien même, quand on délègue, on reste en charge de la mission jusqu’à ce qu’elle soit complètement accomplie. »

En clair, il faut accepter de faire confiance à notre partenaire et lâcher prise avec notre souci de la perfection.

Même si notre partenaire n’achète pas les produits que nous avons l’habitude d’acheter, peu importe, cela nous permet de découvrir des nouveaux articles et de les essayer.

« …si on ne laisse pas faire, à ce moment-là on n’a aucune chance… Le but c’est le partage avec les initiatives. Si le conjoint fait le repas, il fait les courses qui vont avec. » ajoute la psychiatre.

Libre à nous ensuite, de faire ensemble le point sur les bons et les mauvais produits.

Pourquoi faut-il déléguer ?

Quand notre partenaire se colle à la tâche, quels peuvent en être les bénéfices ? Il en est un de taille. Celui de récolter du temps pour soi. Le temps est un véritable luxe de nos jours. Combien de fois entend-on dire « La journée est passée trop vite, je n’ai même pas eu le temps de me poser 5 minutes. » ?

Cela permet de s’accorder ces minutes précieuses que l’on s’interdit si souvent. On en profite pour lire son livre, bloqué à la page 9 depuis plus d’un mois. On se prend un bain relaxant, ou encore on va se balader pour profiter sereinement d’une marche ressourçante… On respire !

S’interroger sur les priorités

Faut-il vraiment que tout soit parfait à la maison, le ménage impeccable, le rangement sans faille, la lessive à l’heure… N’aurait-on pas plus d’intérêt à pouvoir partager de vrais moments de détente avec notre partenaire, et tant pis si tout n’est pas irréprochable ?

Il y a des choses plus ou moins importantes, que l’on peut remettre au lendemain. Et, si l’on ne se sent pas encore suffisamment souple dans notre manière de fonctionner, on peut habilement les étaler sur la semaine. Pourquoi s’infliger de tout faire à la perfection tout de suite, et gâcher cet instant présent que nous pourrions tranquillement partager avec notre partenaire ?

3 astuces pour un couple Zen

Communiquer dans la douceur

Soyons attentifs à notre manière de communiquer. Aurélia Schneider évoque une technique de communication pour ne pas se sentir agresser sous la pression d’une demande.

Exemple : Plutôt que de dire abruptement à notre partenaire « Descends la poubelle ! » Il serait préférable de dire « J’ai besoin que tu descendes la poubelle. »

Elle explique que cette formulation rend la demande différente. Pourquoi ? Parce que en utilisant le « Je », je m’implique personnellement dans ma demande et j’intègre la notion de besoin. Cela signifie : « J’ai besoin que tu fasses ça pour moi. »

« Il faudrait toujours se rappeler qu’au fond la vraie bonne demande c’est une demande avec « Je » et avec le besoin. »

On a, aussi, trop souvent tendance à parler à l’autre sans attention, avec des raccourcis qui ne prennent plus en compte sa personne. C’est l’impression que tout est dû dans la relation et qu’il n’est plus nécessaire de demander avec respect la réalisation des petites tâches du quotidien, même si elles sont peu motivantes.

Avec une approche plus empathique, le mode relationnel change et se réchauffe entre les deux partenaires.

Elle parle de l’empathie comme d’un « luxe relationnel ». « C’est comprendre la position émotionnelle de l’autre, pas forcément y adhérer mais en tous cas l’intégrer comme « Ok, je comprends que tu ressens ça… « 

Comment ne pas rater sa soirée

Elle prend l’exemple de l’anniversaire d’un couple qui fête ses 10 ans de rencontre. La femme est arrivée devant la salle de concert où ils devaient se rejoindre pour commencer la soirée qu’ils avaient prévue. Manque de chance, il lui apprend au téléphone que la fourrière vient d’emmener sa voiture. Comment réagir ?

1ère possibilité : On rentre tout de suite dans une colère explosive et on lui reproche d’être la source de notre soirée gâchée. Un discours culpabilisant aux couleurs assassines qui ne vont pas dorer notre relation de couple !

2ème possibilité : On est plein de compassion et on lui propose d’aller le rejoindre à la fourrière. On en profite pour relativiser la situation en lui faisant valoir que ce n’est pas grave et que cela aurait pu être pire. C’est une manière de minimiser le problème et de négliger la dimension émotionnelle vécue par notre partenaire. De fait, il ne se sent pas complètement pris en compte.

3ème possibilité : On répond avec empathie. On se met à la place de l’autre. On peut lui dire par exemple « J’imagine que tu as dû être dingue quand tu as vu la fourrière prendre la voiture ! »

Les avantages de l’empathie

Elle ajoute que cela a l’avantage de calmer instantanément. « Le bon moyen relationnel, c’est de comprendre la position de l’autre, sans pour autant adhérer. Cela va permettre de calmer tout le monde. Cela apaise l’autre et permet de trouver une fin de soirée opérante. »

On trouve une solution arrangeante qui permettra de passer la suite de la soirée ensemble d’une manière agréable. La soirée n’est pas gâchée.  Il existe donc des moyens subtils de réagir aux situations et par conséquent de fonctionner autrement que par la colère ou la rancœur. Un exercice pas toujours facile à réaliser au départ, mais qui vaut vraiment la peine qu’on y travaille à deux !

3 astuces pour un couple Zen

S’aider et se soutenir dans les détails du quotidien

Quand on se lance dans la vie à deux officiellement, on peut lire sur le contrat de mariage un paragraphe consacré à l’assistance mutuelle que l’on doit s’apporter entre époux.

On pense « aux gros coups durs : les deuils, les maladies. Mais en fait notre vie est faite de tout un tas de petits détails. Si on ne pense pas dans la vie qu’il faut s’assister mutuellement pour des petites choses dans le couple, je pense que l’on fait une erreur. » explique la psychiatre, avant d’ajouter « Le quotidien apporte son lot de choses sur lesquelles on pourrait justement agir dans le couple, ce qui peut véritablement révolutionner la qualité de sa vie de couple. »

Un partage zénifiant

C’est la solidarité entre les deux partenaires qu’il est bon de savoir partager. Leur aptitude à prendre le relais pour soulager l’autre afin qu’il.elle n’est pas l’impression d’être souvent seul.e à faire face aux responsabilités du moment : la garde des enfants malades, programmer un départ en week-end, appeler le plombier pour la réparation du lave-vaisselle, demander à la voisine d’arroser les fleurs pendant les vacances…

Mine de rien, c’est en changeant cette infinité de détails, en y apportant des réponses mutuelles, que l’on avance, pas à pas, dans notre bienveillance amoureuse. Notre cerveau est formidablement plastique. Nous pouvons lui apprendre d’autres manières d’agir et de se comporter dans les situations du quotidien. On peut ainsi choisir de nouvelles routines qui apportent un vrai mieux et un apaisement constructif pour notre relation à deux.

Déléguer, partager, communiquer en douceur, zénifient l’amour

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.