Bien communiquer pour être heureux en couple

29 janvier 2017
, 0 Comments

Bien communiquer dans son couple, c’est quoi ?  S’agit-il simplement de parler, d’échanger des propos, de s’exprimer ? Bien communiquer ne nécessite t-il pas, avant tout,  la volonté délibérée de bien se connaître ? La capacité d’entendre ce que nous dit l’autre ne passe t-elle pas d’abord par la capacité de l’accepter et de le comprendre ? N’y aurait-il pas des « habiletés relationnelles » à développer pour bien communiquer ? Yvon Dallaire nous livre quatre principes clés.

Bien communiquer n’est pas juste une affaire d’émetteur, de récepteur, de code, de message et de rétroaction. Autrement dit, il ne suffit pas d’avoir quelque chose à dire à quelqu’un pour être entendu , compris et d’en avoir ensuite un bon retour.

Pour être efficace et constructive, une vraie communication , doit être avisée et positive. Elle sous-tend ce que Yvon Dallaire (psychologue et sexologue) appelle « l’intelligence émotionnelle ». Cette intelligence permet de ne pas se laisser envahir et déborder par nos émotions négatives.  Être heureux en couple demande des compétences. Il faut apprendre à développer des « habiletés relationnelles » très utiles pour une relation bien accordée.

 

Quatre habiletés relationnelles pour bien communiquer

1ère habileté relationnelle : l’empathie

Bien communiquer, c’est accepter l’autre en restant neutre et bienveillant.

Nous devons  à Carl Rogers, psychologue américain,  le concept de l’empathie. L’empathie est l’aptitude d’entendre, de recevoir et d’accepter ce que nous dit l’autre sans jugement ni réaction émotionnelle. Yvon Dallaire explique à ce sujet « L’empathie n’est ni validation ni compassion, mais bien acceptation de l’autre par l’autre. »

La capacité de se mettre à la place de l’autre, de recevoir ses émotions, ses craintes, ses peurs, de les comprendre et de les accepter d’une manière neutre, c’est à dire sans se sentir personnellement agressé et concerné, n’est pas chose facile dans un couple. Recevoir les plaintes et les reproches de son partenaire, les écouter sans pour autant se mettre en colère et se fermer à toute écoute ou discussion, est une attitude qui exige un contrôle et une maturité émotionnelle élevée.

Écouter son partenaire dans la bienveillance et la neutralité , c’est le reconnaître dans sa différence et ses spécificités. Cela encourage les attitudes positives de l’un envers l’autre.

Ainsi, une bonne connaissance de l’autre et une réelle acceptation de l’autre évite les conversations longues et stériles dans lesquelles chacun tente de se défendre ou de se justifier.

 

2ème habileté relationnelle : l’ouverture

Bien communiquer c’est parler vrai en se montrant tel qu’on est.

Une relation sincère, authentique, confiante ne peut se construire sur du faux, du superficiel et de l’apparat. Bien communiquer implique l’ouverture de soi à l’autre. Oser dire ce que l’on est et ce que l’on ressent vraiment. Oser parler de ses aspirations, des ses désirs mais aussi de ses craintes et de ses doutes. Oser montrer ses failles et ses défauts en ne cherchant pas à montrer une image idéale ou tronquée de soi, constitue la base d’une vraie complicité. Yvon Dallaire précise que l’ouverture à l’autre ne signifie pas une transparence totale pour  l’autre.

([…]chacun a droit à sa vie privée, à ses pensées secrètes, à des désirs inavouables, tant que cette vie, ces pensées et désirs ne viennent pas saper les bases de la relation amoureuse et respectent les ententes implicites et explicitent des partenaires. »

S’ouvrir à l’autre évitera les malentendus ou quiproquos, si néfastes à la relation amoureuse.

 

3ème habileté relationnelle : l’affirmation de soi

 Bien communiquer, c’est affirmer et assumer ce que l’on pense.

L’affirmation de soi est nommée « assertion » par les psychologues. L’assertion est une attitude primordiale pour une bonne communication. Elle consiste à exprimer clairement son opinion, sans culpabilité et sans crainte de blesser l’autre. On affirme et on assume ce que l’on pense en toute responsabilité tout en renvoyant l’autre à la responsabilité de sa réaction qui lui est propre. Yvon Dallaire  explique  que « La personne assertive est proactive, capable de confrontation lorsque la situation l’exige pour faire respecter ses droits et se sent libre de s’exprimer, même si elle sait qu’elle ne sera pas approuvée par l’autre. »

Affirmer son opinion se situe à l’opposé de l’effacement de soi et de la soumission à l’autre. Plus le partenaire soumis accumule de non-dits, plus il se renferme dans des réactions négatives. Il développe ainsi ce que les psychanalystes appellent une attitude passive-agressive. Elle se révèle souvent sous forme de représailles telles que la perte de libido ou la formulation de paroles blessantes dans le but de faire  mal à l’autre.

L’affirmation de soi permet une relation vraie et équilibrée. Elle évite les non-dits, semeurs de tensions et de réactions négatives dans le couple.

 

4ème habileté relationnelle : le positivisme

  Bien communiquer c’est voir et exprimer les choses d’une manière positive.

Être capable de voir le verre à moitié plein plutôt que le verre à moitié vide, est une attitude fondamentale pour être heureux. Elle signifie que l’on a bien conscience que la réalité est imparfaite et que l’on met de son côté le meilleur pour nous encourager à avancer. On n’hésite pas à se le dire et à se l’exprimer. Chaque jour, on se dit des mots d’amour, des mots de reconnaissance qui célèbrent et valorisent chacun de deux partenaires. « Les membres des couples heureux considèrent leur partenaire comme un invité spécial dans leur vie et se comportent envers lui comme ils se comportent envers leurs amis les plus chers, c’est à dire avec respect et déférence. »

Être positif jette les bases d’une communication encourageante et valorisante.

Les paroles, le discours de l’un et de l’autre ne sont pas interprétés négativement comme c’est souvent le cas des couples malheureux.

En résumé

Bien communiquer dans son couple ne relève pas d’une magie ou d’un état de grâce surnaturel. Comme on apprend à lire ou à écrire, on apprend aussi à savoir être dans une bonne relation avec l’autre. L’empathie, l’ouverture, l’affirmation de soi, le positivisme font partie de ce savoir être. A cultiver à deux.

 

Belle communication les amoureux !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.