Ce qui rend les femmes amoureuses

27 février 2019
, 0 Comments

Ce qui rend les femmes amoureuses ? Le baiser ! Un grand absent dans le quotidien du couple. Souvent négligé par les hommes, les femmes sont nombreuses à le regretter. Dommage, car il semblerait que le mélange de nos 80 millions de bactéries, lorsque l’on s’embrasse, constitue un formidable cocktail d’amour, de désir et de plaisir.

Ce qui rend les femmes amoureuses manquent beaucoup à leur vie de tous le jours. Selon elles, le baiser est trop rare dans leur intimité. Elles ont besoin, plus que les hommes, d’être embrassées. Le baiser, en effet, leur procure un sentiment de chaleur, de rassurance, de sécurité, et représente une attache forte à leur partenaire. Il favorise leurs besoins de reconnaissance et de bien-être.

Ce qui rend les femmes amoureuses remonte à bien longtemps. Bien avant  « Le baiser de l’Hôtel de ville » de Robert Doisneau, en 1950. Bien avant les célèbres baisers peints sur les toiles des plus grands peintres : « Les Amants  » de Magritte (1928), « Le baiser  » de Picasso (1925), « Le baiser  » de Picabia (1923-1926), « L’anniversaire  » de Chagall (1915), « Le baiser  » de Klimt (1908), « Le baiser  » de Munch (1897), « Le baiser  » de Toulouse Lautrec (1892)… Et beaucoup d’autres.

En fait, d’après les études de philamatologie (science du baiser), on parle déjà du baiser sur la bouche dans les textes védiques indiens, il y a plus de 3 500 ans. Certaines fresques égyptiennes antiques (3 800 ans),  représentent également des couples s’embrassant sur les lèvres.

Toutefois, dans le monde occidental, il faut attendre la période de la Renaissance pour que le baiser devienne une marque d’amour entre deux personnes.

 

Premières sensations de plaisir

Si le baiser est une pratique vieille de plusieurs milliers d’années dans l’histoire de notre humanité, elle marque aussi le début de notre histoire personnelle, en tant qu’individu. En effet, selon Sheril Kirshenbaum (experte en philamatologie) « les humains semblent avoir une envie instinctive de se lier de cette manière, mais le style et la forme dépendent de la culture et de l’expérience. À la naissance, les premières expériences du bébé en matière d’amour, de réconfort et de sécurité comportent une forme ou une autre de baiser. Aussi, du point de vue de la neuroscience, nous sommes programmés dès le plus jeune âge pour associer ces émotions positives avec le contact labial. »

C’est notamment le cas lorsque le bébé boit le lait au sein de sa mère ou au biberon. Il associe la pression de ses lèvres à des émotions positives, ce qui, plus tard, lorsqu’il aura l’occasion de presser ses lèvres sur celles de son (sa) partenaire, provoquera la même sensation de bien-être.

À l’instar de la femme, l’homme ressent donc le baiser comme une jubilation. Pourtant, il semblerait qu’il n’ait pas la même signification pour le masculin et le féminin.

Une différence de plus, me direz-vous ? C’est vrai. Ce n’est pas la première fois que les chemins entre l’homme et la femme divergent.

 

Dans le baiser, ce qui rend les femmes amoureuses, c’est aussi sa capacité à générer du désir.

 

Des études scientifiques ont découvert les raisons de la divergence d’objectifs entre féminin et masculin, concernant le baiser.

À travers le baiser, la femme identifie le CMH (complexe majeur d’histocompatibilité) de l’homme. Cela lui permet notamment de sélectionner le bon partenaire pour avoir un enfant en bonne santé. Les femmes sont donc attirées par des hommes possédant un CMH différent du leur. Et pour l’homme ? C’est un excellent moyen de mettre la femme dans tous ses états ! Grâce au baiser, il transmet par la salive une grande quantité de testostérone, ce qui augmente la libido chez la femme, surtout pendant sa période d’ovulation.

 

Le baiser aux mille vertus

De son côté, Helen Fisher, biologiste évolutionniste, met l’accent sur la force attractive du baiser entre deux personnes. Les lèvres sont une zone érogène particulèrement développée. Lorsque nous nous embrassons, nous ressentons énormément de sensations. Elles sont activées par de nombreuses hormones. La testostérone pour le désir sexuel, la dopamine pour le bien-être, et l’ocytocine pour la sécurité et l’attachement. En partageant ces hormones de l’amour, nous augmentons à la fois la qualité de nos rapports sexuels et la qualité de notre rapport amoureux.

 

Une promesse de longévité

Deux bonnes raisons pour pratiquer le « french kiss » ( baiser profond avec la langue) sans modération ! D’autant que s’ils procurent du plaisir aux deux partenaires, le baiser peut être un gage de réussite et de durabilité pour le couple. Les études du psychologue évolutionniste Gordon Gallup de l’université d’Albany (U.S.A) révèlent en effet que 59% des hommes et 66% des femmes ont mis fin à une relation, en raison de baisers insatisfaisants. Décision, certes, un peu hâtive, car lorsqu’il y a suffisamment d’amour, on peut, tout de même, faire l’effort d’apprendre à mieux embrasser !

 

Un puissant élévateur de désir

Dans le baiser, ce qui rend les femmes amoureuses, c’est aussi sa capacité à générer du désir. Grâce au baiser, le désir va monter crescendo, mais tout en douceur. Selon la manière dont on va le poser, le répandre, le distiller, le baiser est un puissant préliminaire.

Le préliminaire est un magnifique moment de découverte. Par les regards, les sourires, les chuchotements, les mots d’amour, les caresses douces, on s’immerge dans une intimité profonde et sensuelle. On explore en s’émerveillant le corps de l’autre. Les courbes se dessinent sous nos doigts, les gestes s’allègent ou se font plus lourd. Les yeux se ferment, les lèvres s’attirent et se respirent. Elles se survolent, s’effleurent. Les corps frémissent lorsqu’elles se posent l’une contre l’autre. La chaleur monte et transpire quand les bouches s’ouvrent dans une gourmandise fougueuse et pénétrante.

 

Investir le plaisir autrement

Pour le magazine Psychologie, Ghislaine Paris, médecin et sexologue, donne ses conseils « A ceux qui ont oublié cette délicieuse mise en train, je conseille de renouer avec lui par le jeu, en y allant par petites touches, en se picorant les lèvres, le cou, sans forcément s’embrasser avec la langue pendant des heures comme au début de la rencontre ! Il s’agit de réintroduire de la sensualité dans l’amour. Car faire précéder l’acte sexuel du baiser permet de réinvestir la bouche puis le corps tout entier, en se décentrant des seuls organes génitaux. C’est une façon de s’émouvoir ensemble à nouveau avant la pénétration. »

Ce qui rend les femmes amoureuses n’est donc pas si dur à atteindre. Il suffit de s’y coller. Où ? Sur les lèvres, bien évidemment !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.