Changer de partenaire, un retour à la case départ

23 juillet 2017
, 0 Comments

Changer de partenaire quand quelque chose ne nous convient pas dans une relation pourrait paraître la meilleure solution. Pourtant, se débarrasser pour la énième fois de son partenaire n’est pas anodin. C’est peut-être le symptôme d’un problème profondément enraciné qui nous oblige sans cesse à retourner en arrière.

Changer de partenaire n’amène pas forcément un mieux dans notre vie amoureuse. Au début tout semble apporter un plus à notre ancienne relation et puis, au fil du temps, les problèmes ressurgissent. Ce sont à nouveau les mêmes embrouilles autour des mêmes sujets qui nous plongent dans une impression de déjà vécu. Un éternel recommencement qui nous empêche d’avancer.

Quand on empile échec sur échec et que les partenaires se succèdent dans notre vie, il faut savoir regarder les choses en face. Avoir le courage de s’interroger sur soi avant de rejeter la faute sur les autres. Car, même avec un partenaire très différent du précédent, nous reproduisons indéfiniment le même comportement.

 

Trop rêver nous empêche d’aimer

Déjà, avant tout autre question, il faut se demander si nous ne sommes pas en train de trop rêver. On ne peut être prêt à débuter une vraie relation amoureuse que si l’on s’est débarrassé de nos illusions romanesques. En clair, cessons de courir après cet être idéal qui va répondre à toutes nos attentes et nous apporter le bonheur parfait. Ce que nous dit chaque rupture, haut et fort, c’est que l’idéal n’existe pas. Le bonheur, s’il existe, est entre nos mains pas dans celles de l’autre. C’est par nos choix et nos décisions responsables que nous nous offrons le bonheur.

 

Mieux se connaître pour mieux aimer

Pour y parvenir, il faut se pencher sur soi-même. Aller vers soi pour mieux se connaître nécessite une ouverture sur notre conscience. C’est avoir le courage notamment de voir nos défauts, d’identifier nos complexes, tout ce qu’on n’aime pas chez nous.

C’est comprendre que toutes nos peurs, nos blessures d’enfance, nos attitudes défensives, nos croyances, se manifestent dans notre relation de couple – refuge idéal de notre intimité la plus vulnérable.

Eva-Maria Zurhorst, psychothérapeute allemande, explique à ce sujet « Nous avons tous en nous de vieilles histoires non digérées qui continuent d’exercer une influence sur notre vie actuelle et forment un bouclier, une armure invisible autour de notre être vivant et fluide. »

Ce sont ces histoires apparemment oubliées qui parasitent nos comportements, les obligeant à des conduites perpétuellement destructrices.

Si nous ne prenons pas la peine de mesurer l’importance de ces influences sur notre comportement amoureux, nous risquons de nous débarrasser de tous les partenaires qui ne manqueront pas de nous les révéler. Voilà pourquoi, changer de partenaire n’est pas la bonne solution. Notre problème est toujours là, prêt à relancer la discorde dans notre nouveau couple.

 

Plutôt que de changer de partenaire quand ça ne va pas,  changeons notre comportement

 

Comment faire pour ne pas sans cesse retourner à la case départ ? Si nous avons été séduit(e) par notre partenaire, c’est qu’il (elle) a des qualités que l’on apprécie. Si notre partenaire ne se révèle pas un monstre insupportable, qu’il(elle) se situe dans une moyenne acceptable une fois que le masque du meilleur jour est tombé, si l’on a été touché par lui(elle), si l’on se sent bien avec, c’est qu’il n’y a pas de raison d’en changer. Il faut simplement admettre, une fois pour toutes, que l’autre n’est pas celui(celle) qui va pouvoir satisfaire toutes nos exigences et tous nos besoins.

Pour ne plus se laisser submerger par nos émotions négatives et nos conduites destructrices, il importe de s’observer en toute honnêteté et d’être à l’écoute de ce que l’on ressent profondément dans les moments difficiles.

 

Prendre du recul pour voir plus clair

Lorsque quelque chose va mal dans notre relation, tâchons de regarder la situation avec un recul suffisant. Eva-Maria Zurhorst* conseille de prendre le temps d’analyser les choses. Au lieu de se concentrer sur notre partenaire, intéressons-nous à nos propres réactions face à son comportement. En procédant ainsi, on s’aperçoit de tout ce qu’on développe et qui nous empêche d’accéder à l’amour et au bonheur.

En adoptant cette attitude, quelque chose de subtil change en nous, ce qui nous rend plus serein, plus bienveillant et plus empathique dans notre relation amoureuse.

En fait, plutôt que de changer de partenaire quand ça ne va pas,  changeons notre comportement. L’important est d’y être attentif nous dit la psychothérapeute « …tout ce que vous avez besoin de savoir sur vous-même, tout ce que vous avez à guérir en vous, toutes vos douleurs et vos peurs, surgissent toujours au bon moment et au bon endroit – il vous suffit d’ouvrir l’œil. »

Ouvrez bien les yeux les amoureux !

*Eva-Maria Zurhorst : S’aimer soi pour mieux vivre à deux

Éditions Leduc

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.