Petit zoom sur le grand amour

1 février 2019
, 0 Comments

Petit zoom sur l’amour, ou, comment entretenir notre cœur quand il fait boum* ? Être amoureux suffit-il pour être heureux ? Bon nombre de couples le savent : en cas de dérapage, l’amour peut aussi faire le grand ménage ! Alors comment sauvegarder la puissance de l’amour ? Focus sur trois intentions, incontournables, à chouchouter dans notre relation.

Petit zoom sur l’amour, ou, comment le faire durer ? Au début, on peut se dire qu’on s’aime et vivre cet amour au jour le jour, sans se poser trop de questions. On donne sans compter, on offre sans sourciller.

Tout était léger quand Léa et Hugo se sont rencontrés. Un rien les émerveillait et les faisait rire. Quotidiennement, l’amour chantait à leurs oreilles. Ils profitaient donc pleinement de cette belle insouciance. Puis, le temps passant, ils ont voulu avancer d’un pas. Et si nous vivions ensemble ? Quelle belle idée ! Et voilà Léa qui débarque chez Hugo avec ses livres, ses valises et son sourire pétillant.

Durera, durera pas ? Personne ne sait combien de temps une relation peut durer. Nul n’est devin. Tout dépend en réalité de nos choix, de nos décisions, de nos intentions et de notre niveau d’amour.

 

Petit zoom sur le grand amour

Beaucoup de spécialistes de la relation amoureuse le disent : l’amour est une décision. Mais ce n’est pas une décision simplement ponctuelle. Car quand une source n’est pas alimentée, inévitablement, elle s’assèche.

L’amour est une décision que l’on nourrit par des intentions. C’est comme cela que la source grandit, s’élargit et creuse son lit.

Un jour Léa se dispute avec Hugo. Il doit se rendre à son entraînement sportif. Léa qui n’avait pas envie d’être seule ce soir-là  lui demande de ne pas y aller, pour une fois. Mais Hugo tient à s’y rendre, car la compétition approche. Le ton monte et Léa lui lance, folle de rage : « Si tu m’aimais vraiment, tu resterais avec moi ce soir ! »

Pour ne pas se sentir coupable, Hugo finit par accepter de rester avec Léa. Mais en réalité c’est un «  oui qui dit non »*, car il accepte à contre cœur. Pour ne pas la froisser, ne pas la décevoir, il sacrifie sa part de liberté à Léa. C’est comme cela que les rancœurs se construisent.

Si Hugo a accepté, c’est aussi parce qu’il est dans le désir de Léa, mais rarement dans le sien.

Dans ces moments-là, Hugo ne se témoigne pas d’amour à lui-même, car il ne respecte pas ses besoins.

 

Petit zoom sur l’amour de soi

S’aimer soi-même est une intention primordiale pour espérer construire une relation amoureuse épanouissante, équilibrée et durable.

Cela suppose de connaître et d’honorer nos besoins profonds, d’apprendre à nous aimer suffisamment pour nous respecter et nous faire respecter des autres.

Cela suppose également de s’autoriser à être totalement soi-même pour être en cohérence avec nos passions, nos valeurs profondes, nos aspirations, notre conception de la vie.

S’aimer soi-même c’est oser s’accorder du temps pour soi, chaque jour. C’est prendre soin de soi avec beaucoup de tendresse. C’est être fier de nos forces et faire preuve de compassion pour nos faiblesses. S’aimer soi-même, c’est faire le plein d’amour en soi pour en donner aux autres et vivre librement l’amour – sans dépendance, sans soumission, sans mensonge.

 

Petit zoom sur la satisfaction des besoins de l’autre

Souvent, demander une preuve d’amour signifie que l’on manque d’amour. Si Léa avait fait le plein d’amour en elle-même, elle n’aurait pas besoin de demander de l’amour à Hugo. Elle accepterait l’envie légitime de son partenaire  d’aller suivre son activité sportive. Elle donnerait à Hugo ce dont il a besoin pour se sentir bien, en l’occurrence son autonomie.

Donner à l’autre ce dont il a besoin est aussi une  intention primordiale.

Cela suppose que l’on connaît bien notre partenaire et que l’on sait ce qui contribue à son bonheur et à son épanouissement.

 

Petit zoom sur l’amour sincère et honnête

De cette manière, on peut honorer la troisième intention primordiale : aimer sincèrement et honnêtement.

Soyons attentif à la nature profonde de l’amour que nous offrons à l’autre. Vérifions que nous ne nous fourvoyons pas dans un «pseudo-amour »*. Quand Hugo accepte de rester avec Léa, c’est parce qu’il veut la rassurer. Celui qui dit aimer pour rassurer l’autre, « apaiser ses inquiétudes »,  est peut-être dans l’intention cachée de renforcer la dépendance  amoureuse de son(sa) partenaire. Comme Léa, on peut aussi aimer d’être aimé par l’autre… et ce n’est toujours pas de l’amour.

Aimer sincèrement et honnêtement c’est assumer à 100% l’amour que nous donnons à notre partenaire. C’est oser être totalement soi, et aimer totalement l’autre pour ce qu’il (elle) est. C’est la capacité d’aller sans réserve vers l’autre et de le laisser venir sans réserve vers nous.

Être pleinement dans l’amour… C’est peut-être ça le secret du grand amour ! Dire oui à l’amour chaque jour a de fortes chances d’entraîner des merveilles. Dans cette liberté d’aimer, Il nous viendrait presque l’envie de fredonner la chanson de Charles Trenet « Boum, quand notre cœur fait boum, tout avec lui dit boum, et c’est l’amour qui s’éveille… »

À chacun(une) de faire « boumer » l’amour qui est en nous !

 

*Charles Trenet, auteur-compositeur-interprète.

*Pierre Pradervand, sociologue et écrivain, fondateur des ateliers « Vivre autrement ».

*Jacques Salomé, psychosociologue, créateur de la méthode ESPERE, une nouvelle approche de relations humaines.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.