Réussir son couple, qui n’en n’a pas rêvé ?

20 juillet 2019
, 0 Comments

Réussir son couple, c’est le vœu de chacun. Mais s’en donne t-on vraiment les moyens ? Entre fausses croyances, mauvaises habitudes et ignorance, les couples se ratent et se séparent. Comment se prémunir des mécanismes d’échec ? Quelques règles et beaucoup de motivation permettent d’inverser la vapeur.

Réussir son couple n’est pas chose facile pour la plupart d’entre nous. C’est souvent à cause d’un premier grand malentendu. Largement entretenu par la littérature et les contes de fées, nombreux. ses sont ceux et celles qui adhèrent à l’idée, très répandue, qu’il suffit d’aimer pour vivre heureux au long cours, avec l’amour de sa vie. Après la déclaration, tout s’enchaînerait simplement. Il n’y aurait plus qu’à se laisser porter au fil de la relation, et admirer d’un sourire béat, cette merveilleuse histoire d’amour qui miroite au soleil.

Stop ou encore

Or, nous le savons, si beaucoup y croit très fort au début de leur relation, beaucoup en reviennent meurtris et désillusionnés aux premiers signes d’alerte. Questions, incertitudes, déceptions, incompréhensions surgissent après les indulgences accordées aux petits défauts de notre partenaire, lors de la passion amoureuse. Désormais, il va falloir y faire face, les accepter ou les rejeter. C’est là que la véritable histoire d’amour commence ou … s’arrête.


Il est indispensable, dans un premier temps, de sortir de ce schéma simpliste de la romance amoureuse.

De nos jours, on divorce facilement. Le couple est fragile, il peut se briser très vite, d’autant que nous ne sommes toujours pas éduqués sur l’amour. Nous ne savons pas comment construire une relation amoureuse saine et durable. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire de s’informer, de se documenter auprès de la presse spécialisée sur le sujet, de lire des livres, d’assister à des conférences ou de suivre des formations sur le couple.

Ainsi, pour démarrer une histoire d’amour, réaliste et objective, il est indispensable, dans un premier temps, de sortir de ce schéma simpliste de la romance amoureuse. Non, il ne suffit pas d’aimer sa.son partenaire pour réussir sa vie à deux !

Vigilance et savoir-faire

Construire un couple sain et durable nécessite « autant de vigilance que de savoir-faire » explique Christel Petitcollin dans son livre « Réussir son couple », paru en 2005, aux éditions Jouvence.

Parmi les vigilances importantes à mettre en place, il y a notamment la capacité de porter un regard lucide sur le type de relation que nous vivons avec notre partenaire.

Quel type de relation ais-je avec ma.mon partenaire ?

Il est important de connaître les caractéristiques de la relation que nous entretenons avec notre partenaire. Cela permet d’éviter les mécanismes d’échec, souvent à l’oeuvre de manière inconsciente dans nos choix amoureux. Attention à l’auto-sabotage !

Dans son livre, la psychothérapeute analyse en particulier les pièges et les impasses de la co-dépendance affective.

Souvent dans le déni du problème, les personnes engagés dans une relation de co-dépendance affective vivent de manière insidieusement dépendante à l’égard de leur partenaire, ce qui compromet dangereusement leur développement et leur évolution personnelle.

Ils construisent ainsi une relation apparemment idéale, fidèle à ce qu’ils espéraient. Dans cet échange fusionnel, chacun est chargé de prendre en charge les responsabilités que l’autre n’ose pas ou a peur d’assumer.

Les dangers de l’amour fusionnel

Or, Christel Peticollin explique que L’amour fusionnel, vécu comme un idéal à atteindre pour beaucoup de gens, est en réalité loin d’être parfait. II serait même un indice de couple en danger.

Ce type de relation qui pourrait nous laisser penser que l’on a enfin trouvé l’âme sœur est en fait une machine à broyer le couple, source de colère, de mal-être, de frustration, de souffrance et d’échec.

Les phrases qui signalent ce type de relation

« On ne se dispute jamais », « On n’a pas besoin de se parler pour se comprendre », « Il (elle) devine toujours ce que je pense », « On ne fait jamais rien l’un sans l’autre ».

Un exemple classique de couple co-dépendant

Un homme à la recherche d’une mère sur le plan affectif et organisationnel.  En contrepartie, il  prend en charge le côté financier, protégeant ainsi sa compagne des obligations d’une activité professionnelle à l’extérieur.

Cet équilibre n’est qu’apparent, car il témoigne en réalité d’un profond manque d’autonomie, engageant une importante perte d’énergie. C’est un couple qui marche à cloche-pied, n’utilisant pas les forces et les ressources de chacun pour nourrir, enrichir et développer la relation au sein du  couple.


Remettre en question nos croyances n’est pas toujours facile, mais c’est un gain de liberté, d’énergie, d’ouverture d’esprit et de nouveaux possibles.

Si l’on souhaite réussir son couple, il est au contraire primordial de pouvoir affirmer son autonomie dans la liberté et le respect mutuel. Cette autonomie est le reflet de la confiance en soi, de la capacité de s’aimer et de vivre en harmonie avec soi-même. Nous connaissons tous l’importance de s’aimer soi-même pour être en mesure de donner de l’amour et d’en recevoir de l’autre.

Réussir son couple, c’est aussi faire le tri dans nos croyances.

Les croyances, nous en avons tous. Ce sont les mythes auxquels on adhère, l’éducation que l’on a reçu et que l’on ne remet pas en cause, les idées toutes faites, les clichés sur les hommes et sur les femmes que l’on intègre à nos comportements, sans activer notre sens critique.

La psychothérapeute cite toutes ces réflexions défaitistes qui traduisent la résignation inconditionnelle de nombreuses personnes, embrigadées dans l’idée de l’impossible changement, de l’impossible amélioration.

« Il suffit d’écouter les conversations d’hommes à hommes ou de femmes à femmes et on entend très vite des réflexions du genre : « Et ouais ! C’est ça les bonnes femmes ! On n’y peut rien ! » ou « Mais, ma chérie, tu sais bien comment sont les hommes ! Ils sont tous pareils ! »

Observer d’un œil critique pour mieux s’émanciper

Quelques mythes à visiter d’un œil critique : femme fragile et homme fort, homme sexuellement performant et femme pure et fidèle, princesse et prince charmant…

Christel Peticollin souligne l’intérêt majeur de se préoccuper de nos croyances, car elles ont une influence évidente sur le cours de notre existence « Nos croyances pilotent nos comportements et définissent nos priorités. C’est pourquoi il est important de devenir conscients de ces croyances et de leur impact sur notre vie. »

Remettre en question nos croyances n’est pas toujours facile, mais c’est un gain de liberté, d’énergie, d’ouverture d’esprit et de nouveaux possibles.


Dans une communication saine et décomplexée, tous les sujets doivent pouvoir être abordés, sans fuite, mauvaise foi, intimidation ou culpabilisation de l’autre.

Réussir son couple, c’est aussi pratiquer l’art de la dispute. Selon Christel Peticollin, en accord avec de nombreux spécialistes du couple, il est naturel de se disputer dans le vie commune. Ces conflits sont même nécessaires, afin d’assurer le respect individuel de chaque partenaire et de maintenir l’équilibre des pouvoirs dans la relation.

Dès le départ il s’agit de « rendre ces inévitables disputes intelligentes et constructives. »

Soyons clairs et précis dès le départ

Nous ne sommes pas identiques, il est donc normal de ne pas voir les choses de la même manière. Ces différences sont des petits nuages qui passent dans notre relation. Il ne faut pas en avoir peur. Ce sont des aspects de notre personnalité qui s’affirment et s’affrontent.

Ces mises au point doivent permettent de définir clairement et précisément les règles de la vie commune.

Des accords, des compromis, voire des concessions sont indispensables.

Les questions, des plus anodines au plus importantes, doivent être abordées.

  • « Qui fait les courses ? « 
  • « Qui fait le ménage ? »
  • « Combien dépensons-nous pour nos loisirs ? »
  • « Comment répartissons-nous les visites dans nos familles respectives ? »
  • « Quelles sont les priorités pour notre couple ? » etc.

Dans une communication saine et décomplexée, tous les sujets doivent pouvoir être abordés, sans fuite, mauvaise foi, intimidation ou culpabilisation de l’autre. On parle en particulier de la sexualité, avec une écoute attentive et respectueuse de chacun. Rien de pire que les non-dits larvés entre les deux partenaires. Car c’est souvent la porte ouverte sur un courant d’air de mauvaises interprétations, de malentendus, propices au refroidissement et à l’engourdissement stérile, voire dangereux de la relation. Il s’agit donc pour les partenaires de s’adapter aux différences de l’un et de l’autre, tout en les acceptant.

On apprend ainsi à combiner deux éducations et deux modes de pensée, explique la psychothérapeute.

Le pouvoir de la motivation

Encore une fois, il n’est pas simple de pratiquer la vie à deux de cette manière. Cela exige un état de conscience et une vigilance permanente au sein de notre relation. Mais dans la vie, tout est question d’énergie et de motivation. Si l’on est certain de ce que l’on veut et que l’on y apporte l’énergie nécessaire, tout ira, toujours, vers le mieux !

Un couple, c’est beaucoup d’amour, de motivation et de savoir-faire

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.