Guy Corneau, le psychanalyste, s’en est allé

6 janvier 2017
, 2 Comments

Guy Corneau, le psychanalyste, s’en est allé. « ..une belle âme princière qui avait su apporter « Le meilleur de soi » dans chacun de nos engagements tournés vers le mieux-être »… C’est ainsi que Jacques Salomé,  père spirituel de Guy Corneau, pleure aujourd’hui, en lui rendant hommage.  Il pleure un fils spirituel et compagnon dans ses  combats et ses projets. Guy Corneau nous a quitté le 5 janvier 2017 à Montréal à l’âge de 65 ans.

Guy Corneau, le psychanalyste, s’est éteint en raison d’une maladie cardiaque, mais il continuera de briller et de rayonner à travers tout ce qu’il a laissé. Celui pour qui la question essentielle était « Quelles traces d’amour a-t-on laissé ? » n’a cessé de venir en aide à tous les blessés de l’amour. Il les a écouté dans leurs difficultés, soutenus dans leur recherche, éclairés dans leurs choix. Passionné de théâtre, il a écrit, joué et mis en scène plusieurs pièces. Sa dernière, L’amour dans tous ses états, au théâtre de la Gaité, où il mettait en scène la problématique d’un couple, était une parfaite illustration de sa démarche : désir de transmettre, de partager une expérience avec le public, de s’impliquer dans son rôle de psychanalyste.

 

Le psychanalyste jungien a eu une carrière riche et diversifiée

 

Guy Corneau était aussi auteur. Parmi ses ouvrages les plus lus, le best-seller international Père manquant, fils manqué, sur le thème de la masculinité. Sujet qu’il a d’ailleurs poursuivi et développé dans le cadre  du Réseau hommes où il enseignait comment bien vivre au masculin. Dans un autre livre, N’y a-t-il pas d’amour heureux ?, il interroge l’amour.

Curieux de nature et très actif, le psychanalyste jungien a eu une carrière diversifiée. Il a donné de nombreuses conférences et a été chroniqueur à la télévision. Il a notamment co-animé plusieurs émissions, avec Janette Bertrand, sur le thème de la psychologie masculine à Télé-Québec.

Il aimait aussi organiser des expéditions de groupe pour hommes, dans le désert, afin de les aider à se ressourcer. Il s’est également intéressé à l’expression créatrice et au cheminement intérieur, thèmes sur lesquels il a animé de nombreux ateliers et conférences.

Passionné de la vie, Guy Corneau s’en est allé,  mais il nous laisse une trace essentielle : son fabuleux combat pour l’amour.

Merci, Guy Corneau, pour ce bel héritage !

2 reflexions sur : “Guy Corneau, le psychanalyste, s’en est allé”

  • Oh là là, je suis toute choquée d’apprendre son décès ! Encore un grand esprit qui s’en va ….

    • Oui hélas. Beaucoup sont sous le choc. Il a permis à tant de personnes d’y voir plus clair en elles-mêmes. Son souvenir et son travail resteront dans les mémoires.
      Merci pour cette réaction Mistigriffe.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.