Raymond Peynet, le dessinateur des amoureux

13 janvier 2017
, 0 Comments

Raymond Peynet, le dessinateur des amoureux, vous connaissez ? Un pur enchantement de lignes, de détails, d’allusions coquines et tendres, d’attentions délicates, mêlant drôlerie et poésie. Ses dessins ressortent dans un livre aux éditions Hoëbeke « Les amoureux de Peynet ». Un livre ravissant qui vous offre en couverture un carnet de post-it en forme de cœur pour vos messages d’amour. La Saint Valentin est un moment idéal pour le découvrir ou le redécouvrir en amoureux.

Raymond Peynet (1908-1999) apprend son métier de dessinateur dans une agence de publicité parisienne. Il commence par dessiner pour des étiquettes de parfum, des boîtes de gâteaux, des publicités…

Un jour de l’année 1942, alors qu’il attendait quelqu’un devant un kiosque dans la ville de Valence, il dessine pour patienter…Sur sa feuille, il trace, dans un style bien à lui, d’un trait fin et précis, les contours  du kiosque qui se trouve face à lui.  il ajoute un personnage aux cheveux longs qui joue du violon. Sur les marches, il représente une jeune femme qui l’écoute, admirative.

De ce  dessin sont nés, plus tard, « Les amoureux de Peynet » ,  devenus célèbres dans le monde entier. On les trouve partout : sur des porcelaines, des écharpes, dans des livres, sur des médailles, en poupées et même en statues dont une à Hiroshima au Japon. Quatre musées lui sont dédiés  : 2 en France (Antibes, Brassac les Mines) et 2 au Japon (Karuizawa et Mimasaka).

 

Un dessinateur passionné mais aussi un grand amoureux

 

Raymond Peynet est un dessinateur passionné mais aussi un grand amoureux. De sa femme pour commencer. Celle qui lui inspira tous ses dessins. Sa muse, au nom tellement évocateur,  Denise Damour, avec qui il passera toute sa vie. C’est également un grand amoureux de la poésie et du rêve. Raymond Peynet, un dessinateur, poète, rêveur, et bon compagnon du beaujolais…Voilà, le portrait est tracé à gros traits.

 

Le dessinateur maudit

Ah ! J’oubliais. Raymond Peynet, le dessinateur maudit. Car oui, à une certaine époque, il eut son lot de critiques.  On qualifiait les dessins de ses amoureux de « gnangnan » ou « vieux ». Mais comme le défend si bien Yves Frémion (écrivain et critique), dans son excellent article Peynet, l’incompris dessinateur des « Amoureux » dans Le Monde.fr :

« Peynet n’était pas le conservateur réac que croyaient ses confrères. Il était libertaire, il était ami avec les subversifs de son époque, Brassens en tête . »

D’ailleurs, comme Raymond Peynet se plaisait à le dire « Brassens n’aurait pas écrit « les bancs publics » sans mes Amoureux ». Vous savez la chanson des amoureux bien sympathiques qui se bécotent sur les bancs publics…Oui, oui, c’est bien des amoureux de Peynet dont il s’est inspiré.

Alors, vieux et gnangnans les amoureux de Raymond Peynet ? Moi je dirais plutôt…

 

 

Délicatement suggestifs…

Raymond Peynet 1

Tendrement érotiques…

Raymond Peynet 2

 

Infiniment patients

Raymond Peynet 3

Doucement attentionnés…

Raymond Peynet 4

 

Subtilement drôles…

Raymond Peynet 5

Un rien romantiques…

Raymond Peynet 6

 

Franchement poétiques…

Raymond Peynet 7

Habilement communicants

Raymond Peynet 12

 

De temps en temps conflictuels…

Raymond Peynet 9

Mais gentiment réconciliants…

Raymond Peynet 10

Juste ce qu’il faut comme ingrédients pour deux amoureux, très modernes au final, tendrement épris l’un de l’autre, qui sous le crayon carbone de Raymond Peynet, racontent la vie d’un couple des années 50-60. Un  gentil petit couple qui pourrait bien ressembler, trait pour trait, à l’esquisse du couple heureux et du bonheur d’être à deux.

Belle lecture les amoureux !

Les amoureux de Peynet, Editions Hoëbeke, 18€

 

 

Les amoureux de Peynet

De tout cœur de Peynet

Si tous les amoureux du monde
illustré par Peynet

Calendrier 2017 : le kioske de Valence

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.