« Petits crimes conjugaux », le couple à l’affiche

4 septembre 2016
, 2 Comments

« Petits crimes conjugaux » le couple aussi fait sa rentrée. Le couple et l’amour seront beaucoup joués au théâtre les prochains mois. Sur les planches, la rentrée du couple commence  au théâtre RIVE GAUCHE. Fanny COTTENÇON et Sam KARMANN s’interrogent l’un et l’autre sur la vérité de leur couple. L’occasion, peut-être, de le redécouvrir ou de le réinventer pour le maintenir en vie.

« Petits crimes conjugaux » est une comédie noire qui met en scène la crise du couple avec ses questions, ses incertitudes, ses doutes, ses chutes et ses rebonds. Tout ce qui fait qu’à un moment clé de son histoire, notre couple, selon la manière dont on va le gérer, va s’arrêter ou va durer. Mais qu’est-ce qui peut faire durer un couple ? Car la question la plus obsédante pour chaque couple est bien celle-là : comment faire pour que notre couple reste en vie ? « Ce questionnement que tout couple jeune ou vieux se pose, se posera ou s’est posé, Eric-Emmanuel SCHMITT( l’auteur) en fait une pièce haletante » confie Jean-Luc MOREAU( le metteur en scène).

Garder son couple vivant, c’est faire le deuil de ses illusions.

Ce qui va faire durer le couple c’est le soin que  l’on va  pouvoir se prodiguer l’un à l’autre. C’est aussi être capable de faire une série de petits deuils. Cette capacité de prendre l’autre tel qu’il est, sans l’idéaliser, de l’accepter dans ses défauts et ses faiblesses mais aussi toutes les qualités qui font que l’on décide de poursuivre l’aventure ensemble. Garder son couple vivant, c’est faire le deuil des illusions. Le couple est une aventure, un voyage en plusieurs étapes qui peut durer longtemps, voire toujours. Il suffit de le vouloir et d’y mettre le bon carburant : « Analyse, bienveillance et réflexion jouent un rôle important dans les histoires sentimentales; ce n’est pas l’habitude qui peut appuyer la passion mais l’intelligence » explique Eric-Emmanuel SCHMITT à propos de sa pièce »Petits crimes conjugaux ».

Normalien, philosophe, dramaturge, réalisateur, écrivain et musicien à ses heures, Eric-Emmanuel SCHMITT évoque ainsi sa vision de l’amour : « On commence vraiment à aimer quand on cesse d’être amoureux, c’est à dire quand on passe de la passion à l’amour. Quand on passe de cet espèce d’emballement, de fièvre qui est bâtie sur beaucoup d’illusions, à l’amour qui, lui, est toujours lucide, précis. Quand on aime, on aime y compris les défauts. Autrement ce n’est pas de l’amour. »

 

Petits crimes conjugaux

De Eric-Emmanuel SCHMITT
Mise en scène Jean-Luc MOREAU
Avec : Fanny COTTENÇON et Sam KARMANN

A PARTIR DU 29 SEPTEMBRE 2016
Du mardi au samedi à 21h
Matinée le dimanche à 15h

Tarifs guichet : 45€ (Carré Or), 36€, 27€
Durée = 1h30

Réservation sur : http://www.theatre-rive-gauche.com/petits-crimes-conjugaux-spectacle.html

 

   

  

2 reflexions sur : “« Petits crimes conjugaux », le couple à l’affiche”

  • Tellement envie de voir cette pièce… mais suis loin de Paris. Tant pis 🙂

    • Bonjour Mistigriffe,
      C’est bien dommage en effet. Petite consolation, tu peux voir des extraits d’autres interprétations sur youtube.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.