Testostérone : l’hormone de l’amour et de la vie

22 mai 2016
, 1 Comment

La testostérone joue un rôle déterminant dans la sexualité, le mental, la masse musculaire et la santé de l’homme. Si son taux baisse normalement avec l’âge, un régime alimentaire adapté et des mesures prises avec votre médecin devraient vous éviter une quête effrénée irrationnelle et dangereuse de la précieuse hormone sur internet.

La testostérone conditionne la libido masculine. En effet, une baisse de cette hormone engendre une diminution du désir sexuel. Et si en sortant de chez le médecin vous annoncez à votre Vénus : « Chérie, mon taux de testostérone a baissé depuis l’année dernière ! », on ne panique pas ! Si on constate une baisse vers 30 ans, c’est normal ; et ce n’est que le début. En effet, sachez messieurs que la testostérone diminue d’à peu près 1% par an à partir de la trentaine, donc pas d’inquiétude, c’est tout à fait naturel.

 

La production de testostérone chez l'homme baisse en fonction de son âge.

Évolution de la production de testostérone chez l’homme en fonction de son âge.

 

Tout va bien, mais je reste vigilant.

Toutefois, si vous avez une grosse chute d’énergie et que votre état général s’affaiblit, il serait sans doute souhaitable de vous faire prescrire une petite prise de sang (mais non ça ne fait pas mal ,et c’est encore une bonne raison pour se faire chouchouter par sa copine). De toute façon, selon les spécialistes, contrôler son taux de testostérone c’est maîtriser sa santé globale.

Il vous faut donc rester attentifs à certains symptômes :

  • Changement au niveau de l’humeur : baisse de l’humeur progressive sur du long terme
  • Baisse dans vos capacités de concentration
  • Baisse de motivation dans les activités qui sollicitent vos capacités mentales
  • Fatigue chronique, léthargie
  • Baisse d’énergie
  • Vous avez de plus en plus de mal à faire certains mouvements
  • Vous ressentez des douleurs au niveau du dos et des articulations, plus particulièrement
  • dans le bas du dos, au niveau des hanches, des genoux et parfois des pieds.
  • Votre sommeil est de moins bonne qualité
  • Vous éprouvez moins de désir sexuel

En cas de doute, vous pouvez toujours demander, à votre médecin, un test de la testostérone libre, de la testostérone totale, ainsi que de la testostérone bio disponible.
Profitez-en pour faire tester votre taux de cortisol et d’œstrogène afin d’ avoir votre profil complet.

La testostérone conditionne la libido masculine. En effet, une baisse de cette hormone engendre une diminution du désir sexuel.

Comment ça marche ?
Les androgènes ou hormones masculine, dont la principale est la testostérone responsable du désir sexuel, agissent au niveau du cerveau et notamment du noyau ventromédian hypotalamique qui commande l’érection.

La GnRH est une neurohormone.Les cellules gonadotropes de l’hypohyse, Sous l’action de la GnRH, sécrètent des gonadostimulines LH et FSH qui sont transportées par le sang. Elles agissent sur les cellules des testicules en stimulant la production de testostérone et de spermatozoïdes.

La GnRH est une neurohormone. Les cellules gonadotropes de l’hypophyse, sous l’action de la GnRH, sécrètent des gonadostimulines LH et FSH qui sont transportées par le sang. Elles agissent sur les cellules des testicules en stimulant la production de testostérone et de spermatozoïdes.

 

A faire, à ne pas faire :

Quelques produits naturels existent. Sans augmenter véritablement le taux naturel de testostérone, ils permettent au muscle de l’utiliser plus facilement : l’arginine, l’acide aspartique, le tribulus et aussi en homéopathie l’Amphosca à l’Orchitine. On évitera donc de se lancer sur internet dans une recherche effrénée de sites qui vendent des anabolisants et notamment la testostérone. C’est dangereux pour votre santé et cela peut avoir des conséquences graves sur votre organisme. Seuls les médecins sont compétents pour vous prescrire un traitement s’il s’avère nécessaire dans des cas très spécifiques.

La nutrition et le sport : pour augmenter naturellement le taux de testostérone

La testostérone est une hormone sexuelle qui provient du cholestérol (molécule lipidique) transformé par des enzymes au niveau des testicules. De ce fait, une alimentation enrichie dans certaines graisses aura une action positive sur la synthèse de la testostérone.
Vous introduirez donc dans votre alimentation : beurre, avocat, huile de noix, huile d’olive, noix, foies de morue, parmesan, pâtes, riz, et pommes de terre. Pour faciliter la production naturelle de testostérone, vous ajouterez des fruits de mer, des légumes, des fruits, des céréales, du germe de blé et de la viande rouge. Tout cela bien sûr en quantité raisonnable, validées par votre médecin ou votre nutritionniste. La vitamine D joue aussi un rôle important dans la synthèse de l’hormone mais, là encore, cette complémentation ne peut se faire que sous contrôle médical.

Enfin, le sport facilite la production de testostérone. Évitez les exercices d’endurance et favorisez plutôt les exercices courts et intenses. Pratiquez ces sports de préférence à jeun et déjeunez ensuite.

Le mot de la fin

Après ce voyage intracellulaire, parmi  les molécules, je vous renvoie à cette citation de Maurice Chapelan pour vous aider à revenir sur terre :

« Tantôt le cœur est le moteur du sexe,

Tantôt le sexe du cœur.

On ne le distingue qu’aux moments des pannes. »

A bientôt les martiens!

Une réflexion sur : “Testostérone : l’hormone de l’amour et de la vie”

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.