Célibataire d’aujourd’hui, selon Yvon Dallaire

27 mars 2017
, 2 Comments

Célibataire, une chance ou une calamité ? Dans sa conférence du  22 mars dernier à l’Entrepôt*, Yvon Dallaire parle de  « Vivre seul et heureux ».  Quelles sont les raisons qui poussent à être ou à rester seuls(es)? Qui sont les célibataires ? Tout en brossant leur portrait, Le psychologue québécois, nous révèle aussi les grands  secrets des couples heureux. Visite guidée de la conférence…

Célibataire, galère ou félicité ? Les personnes seules nagent-elles dans le bonheur ? Pas majoritairement, répond Yvon Dallaire. Si 28% des personnes vivant seules déclarent être heureuses, pour la plus grande partie, il s’agit davantage  d’une solitude subie et non souhaitée. Où trouvent-on les célibataires ? Surtout dans les grandes villes. 44% de la population vit seule au Canada mais la palme d’or revient à la France. Plus exactement, à Paris : 51,2% de parisiennes et des parisiens sont seuls ! Visiblement, malgré l’usage important des sites de rencontres pour trouver l’âme sœur, la situation ne s’arrange pas. À ce propos Yvon Dallaire  ne cache pas son scepticisme « Dans les sites de rencontres c’est comme si on pervertissait le processus de séduction. » Ainsi, même si tous les critères correspondent, souvent, lorsqu’on rencontre la personne, rien ne colle. Dans l’ordre des choses, on commence par sentir et voir la personne avant de lui parler, ajoute t-il, or,  c’est tout le contraire qui se passe via un site de rencontres.

 

Partager des points en commun ? Une condition essentielle.

Des sites comme OVS (On va sortir) ou quintonic (pour les plus de 50 ans)  sont peut- être d’autres formules à explorer et à proposer. Ils ont en tous cas l’avantage de réunir des gens qui ont des intérêts communs. En partageant des activités qui nous plaisent, on est au moins certains d’avoir quelques points de ressemblance. Un détail non négligeable, car, selon Yvon Dallaire, pour former un couple heureux, il faut au moins 70% de compatibilité. Autre règle, non moins négligeable, un couple heureux est formé des deux célibataires heureux. Autrement dit, être un célibataire heureux constitue  la condition sinequanone pour être un bon partenaire dans son couple. Pour tous les célibataires qui souhaitent devenir heureux en couple, c’est le moment de prendre des notes ! Suivez le guide.

 

Le célibataire heureux est capable de vivre sans amour

Quelles sont les caractéristiques d’un célibataire heureux ? À quoi peut bien ressembler celui ou celle qui va pouvoir vivre  et partager une relation harmonieuse, équilibrée et durable avec son partenaire ? C’est sûrement l’éternel amoureux dont on rêve tous. Et bien pas du tout !  Du moins pas complètement. Yvon Dallaire le décrit comme quelqu’un qui a perdu ses illusions sur l’amour. Paradoxal n’est-ce pas ? Mais c’est bien de cela dont il s’agit. Pour le célibataire heureux, l’amour n’est pas « un besoin vital ». Il peut vivre sans amour. Il sait aussi que la seule personne avec qui il(elle) est sûr(e) de passer toute sa vie c’est avec lui-même(elle-même). C’est pour cette raison que le célibataire est heureux seul, car il a fait tout ce qu’il fallait pour s’accepter et s’aimer. Il est donc prêt à aimer l’autre. « Le meilleur chemin pour aller vers l’autre c’est d’aller vers soi. En étant heureux avec soi-même, on augmente les probabilités d’être heureux en couple. », nous dit Yvon Dallaire.

 

« Le couple est un creuset pour générer des crises, pas pour rendre heureux, et 70% des problèmes de couple sont insolubles. »

 

Ainsi, la plus belle chose que puisse dire un partenaire, prêt à vivre une relation heureuse, se résume en une phrase : « Chérie lorsque je suis avec toi je suis heureux, et quand je suis sans toi je suis aussi heureux car mon bonheur ne dépend pas de toi. » Voilà qui dissipe les malentendus, notamment celui de l’âme sœur, de l’être parfait qui répondra à tous nos besoins, qui comblera tout ce qui nous manque. On l’aura remarqué, à travers son observation des célibataires, Yvon Dallaire nous donne la recette des couples heureux.  Vous brûlez d’envie de connaître  les ingrédients ? Les voici.

Sachez d’abord qu’un couple sans disputes, ça n’existe pas. « Le couple est un creuset pour générer des crises, pas pour rendre heureux, et 70% des problèmes de couple sont insolubles. », nous dit Yvon Dallaire.

♥ 1ère ingrédient : Avant tout, être un célibataire heureux.

♥ 2ème ingrédient :« Les couples heureux sont ceux qui apprennent à gérer les problèmes insolubles. » Il y a des sujets sur lesquels on ne s’entendra jamais. Nous ne sommes pas d’accord sur tout, c’est comme ça. Et cela n’a rien à voir avec un problème de communication« C’est un problème de consensus. Les couples heureux se mettent d’accord pour vivre avec des désaccords à vie. » Qu’on se le dise ! C’est pour cela qu’on s’entendra mieux avec un partenaire qui partage avec nous les mêmes valeurs essentielles. Compatibilité oblige !

♥ 3ème ingrédient : On partage le pouvoir. Après la lune de miel, quand la passion s’estompe et que la compétition s’installe, plutôt que de sombrer dans une lutte sans merci pour le pouvoir (chose vaine qui conduit invariablement à la séparation), on s’entend intelligemment sur : qui fait quoi quand et comment.

♥ 4ème ingrédient : Installer un équilibre relationnel. « Chez les couples heureux, fusion et besoin d’autonomie sont à peu près égaux. C’est pas toujours le même qui veut se rapprocher et pas toujours le même qui recherche un peu plus d’espace. »

♥ 5ème ingrédient : On développe une intelligence émotionnelle. On décide d’avoir une attitude résolument positive : je garde pour moi les émotions négatives et je partage les émotions positives.

Un couple heureux se dit 5 à 10 fois plus de compliments. « Je suis 100% responsable de ma vie et 100% responsable de mon couple. La couleur du couple est une co-réalisation à 50/50. Peu importe ce que dit ma partenaire, c’est moi qui suis responsable de ma réaction. »

♥ 6ème ingrédient : Prendre la responsabilité de sa vie à 100% . On accorde à sa vie  la répartition suivante : 25% consacrée à sa vie professionnelle, 25% à sa vie de couple, 25% à sa vie parentale et 25% à sa vie privé.

♥ 7ème ingrédient : Le couple est fait de deux individus à part entière. « Les couples heureux sont des personnes exigeantes qui font le moins de compromis possible, le moins de concessions possibles. Ils tiennent compte des besoins  et de la sensibilité de chacun. »

 

Ours grognon, paon, fourmi affamée, caméléon, oiseau-mouche, sangsue ou coq ? Quel genre de célibataire êtes-vous ? Yvon Dallaire établit 7 catégories de célibataires malheureux. Heureusement, pour chaque cas, il y a une solution.

1) Ours grognon

Vieux garçon et vieille fille. Vie rigide axée sur son travail, son épicerie. Pas très accueillant. Le chien ou le chat reste son meilleur ami.

Solution ? Changer ses habitudes, sélectionner quelques personnes avec qui devenir ami. Travailler sur l’estime de soi car il n’a pas confiance en lui ni dans les autres.

2) Le paon

C’est le coureur de 5 à 7. Celui qu’on voit partout. Il incarne à première vue tous les avantages de vivre seul. Toujours avec des gens, mais jamais de relation profonde, tout reste en superficie. Fuite dans l’alcool et la drogue.

Solution ? Comprendre que l’excès est une fuite.

3) La fourmi affamée

 Celui qui met l’accent sur son travail. « J’ai pas le temps de sortir, j’ai pas le temps de m’occuper de ma vie sentimentale. »  Personne sérieuse, compétente, efficace, très ordonnée. Très souvent les années passent et ils se retrouvent seuls. Ils ne comptent que sur eux pour faire les choses. Peu de confiance dans les autres. Ils ont la belle voiture, le bel appartement, les beaux vêtements mais ils sont isolés.

Solutions : limiter ses heures de travail, s’inscrire dans des groupes d’activités tel OVS, consulter si nécessaire.

4) Le caméléon

Celui qui passe inaperçu. Il n’ose pas aller vers [l’autre]. Timide, tendu, influençable, indécis, anxieux même parfois un peu parano. Il s’excuse tout le temps et il est toujours d’accord. C’est souvent la conséquence de relations passées infructueuses. Sentiment d’échec, pas confiance en eux. Jeune le plus souvent mais aussi des femmes et des hommes de 40 et plus.

Solutions : S’inscrire à des groupes d’affirmation de soi, développer des activités sociales, oser prendre des risques. Aller vers les autres.

5) L’oiseau-mouche

Le célibataire fanatique qui a peur de s’engager. Ils peuvent être très intelligents. Adorables tant qu’ils fixent les conditions. Compagnon idéal jusqu’à la consommation. Superficiel et  incapable d’avoir une relation profonde. Sa devise : »N’aime pas pour ne pas être blessé ».

Solution : Gérer la peur de l’engagement par l’engagement. Consulter pour sa peur de l’abandon. Ils ont peut être vécu un traumatisme dans leur enfance ou un rejet dans leurs premiers amours .

6) La sangsue

Le célibataire désespéré qui cherche l’âme sœur. Il est envahissant, câlin et très jaloux. Prêt à sortir et à se marier avec le premier qui accepte. Prêt à tout pour éviter la solitude qu’il associe à l’isolement.

Solution : Améliorer son estime de soi, sélectionner quelques amis et consulter pour soigner sa dépendance émotive.

7) Le coq

C’est le prétendu célibataire. Il est marié mais il fait comme si il était célibataire. C’est un infidèle chronique. Il a plus peur de la solitude que du mariage. Beaucoup de gens s’installent en couple par peur de la solitude, et restent en couple pour cette mauvaise raison. Il vante les avantages du célibat mais reste marié même si la relation reste insatisfaisante. il ne divorce pas si il n’y a pas déjà quelqu’un qui l’attend.

Solution : reprendre confiance en lui-même.

 

En couple ou célibataire ? C’est quoi l’idéal ? Aristote aurait répondu « Peu importe, tu vas le regretter. » Yvon Dallaire répond « A vous de décider. » Car l’amour,  c’est avant tout une décision. C’est une manière d’assumer à 100% notre choix. Nous sommes l’unique responsable de notre individualité, l’unique porteur de notre corps et de notre histoire, l’unique décideur. Ici et maintenant, c’est vous qui décidez : être heureux ou pas, être célibataire ou en couple. C’est votre décision, votre responsabilité !

Belle décision les amoureux !

 

* Merci à Philippe Brizon, président de l’entrepôt, de nous avoir accueilli, ce jour-là, pour la conférence de Yvon DALLAIRE.
L’Entrepôt c’est à Paris, au 7 de la rue Francis de Pressensé, dans le 14ème arrondissement de Paris. C’est le lieu des cultures au cœur de Paris où l’on peut à la fois assister à des concerts, des conférences, des séances de cinéma, des expositions  et prendre un repas dans son restaurant.

Qui sont ces couples heureux, portrait de l'auteur, Yvon Dallaire

Pour en savoir plus sur Yvon Dallaire :

Son site personnel : http://yvondallaire.com

Et sur ses formations :

site de la formation en thérapie conjugale et sexuelle positive : http://FPSP.eu

2 reflexions sur : “Célibataire d’aujourd’hui, selon Yvon Dallaire”

  • La conférence était très intéressante. Yvon Dallaire maitrise son sujet sur le bout des doigts 🙂

    Pour ma part, j’ai passé une très bonne soirée.

    Bravo Elise et merci pour ce résumé fidèle et très riche.

    J’espère avoir la chance de te rencontrer lors d’un prochain évènement tel que celui-ci.

    Morgan.

    • Merci Morgan, ça aurait été en effet très enrichissant de pouvoir partager nos impressions et nos idées sur cette conférence. Une autre fois, avec plaisir. Je suis d’accord avec toi, Yvon Dallaire connaît très bien son sujet. Il est devenu incontournable pour les couples décidés à vivre heureux !
      A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.