C’est quoi aimer ? C’est quoi l’amour ?

26 octobre 2016
, 0 Comments

C’est quoi aimer, c’est quoi l’amour ? Bien difficile de répondre à cette question qui fait intervenir tellement de mécanismes inconscients. La question est débattue, controversée, tournée et retournée avec passion. Les visions, positives ou négatives se croisent sans parvenir à se mettre d’accord. En tout cas, s’il y a une question à laquelle on peut répondre dès à présent sans trop se tromper, c’est que l’amour existe bien, quelque part, au plus profond de nous. Il est cette force intérieure, plus forte que nous-mêmes, qui nous pousse vers l’autre.

C’est quoi aimer ? Certains philosophes, écrivains, psychanalystes, artistes ont réfléchi à ce sentiment aussi fort que mystérieux qu’est l’amour. Jean-Paul Sartre écrivait « C’est là le fond de la joie d’amour, lorsqu’elle existe : nous sentir justifiés d’exister ». A sa manière le poète Alfred de Musset pensait la même chose « La vie est un sommeil, l’amour en est le rêve, Et vous aurez vécu, si vous avez aimé. »

Aimer serait donc une force vitale, quelque chose qui nous porte, nous transporte et nous dépasse. Sorte d’inconnu qui nous transcende et nous fait voir la vie en rose. Mais ne nous emballons pas, car si l’amour existe et qu’il nous fait exister, reste à savoir comment et pourquoi. Revenons à notre question initiale « c’est quoi aimer ? »

Aimer, c’est être capable d’avouer son manque et de le donner à l’autre.

A la question « C’est quoi aimer ? », le psychanalyste Jacques Lacan répondait « Aimer, c’est donner ce qu’on a pas. » C’est à dire être capable d’avouer son manque et de le donner à l’autre. Aimer, c’est dire à l’autre, « Je suis un être incomplet et j’ai besoin de toi. »

Selon Freud, cet aveu d’incomplétude et de dépendance serait plus facile à vivre  et à assumer du côté féminin, car assumer son manque, c’est assumer sa castration. Humm, c’était donc ça l’orgueil masculin, un duel entre sa virilité et sa féminité qui l’empêche d’exprimer ses sentiments.  Il faut bien l’admettre, la femme est beaucoup plus douée que l’homme pour dire ce qu’elle ressent.

Pourquoi lui ? Pourquoi elle ? Une alchimie que les neurosciences sont bien incapables d’expliquer.

Quoi qu’il en soit, si l’amour existe, il reste une alchimie que les neurosciences sont bien incapables d’expliquer. Pourquoi lui ? Pourquoi elle ? Sans aller jusqu’à l’explication d’un patient de Freud qui disait être tombé amoureux de sa femme en voyant un éclat de lumière sur son nez, l’amour lorsqu’il est vraiment réciproque relève d’un petit miracle. C’est sans doute pour cette raison que lorsqu’il est là, il faut en prendre soin. Erich Fromm, psychanalyste, écrivait à ce sujet « L’amour consiste à prendre soin de l’autre, à s’inquiéter de lui, à le respecter et à essayer sans cesse de le connaître davantage. Si « C’est quoi aimer ? » reste une question décidément bien complexe, la pensée d’Erich Fromm ressemble bien à un début de réponse.

A méditer les amoureux !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.