Le coeur symbole de l’amour : pourquoi ? Comment ?

12 février 2017
, 2 Comments

Le coeur symbole de l’amour. C’est une évidence pour tout le monde. Mais vous êtes-vous jamais demandé l’origine de cette symbolique ? A l’approche de la saint Valentin, Elise et moi nous nous sommes posés la question. Nous pensions trouver des réponses définitives et rapides. Mais les choses ne sont pas si simples qu’il y paraît….

Le coeur symbole de l’amour et des amoureux, une évidence ? Pas si sûr…  Aujourd’hui, après les progrès des sciences du « psy » (psychologie, psychanalyse etc.), on est en droit de se demander pourquoi le coeur reste le siège supposé du sentiment amoureux et pourquoi l’organe est représenté symboliquement par le dessin, rouge de préférence, qu’on lui connaît.

 

L’organe et le siège des sentiments

C’est peut-être dans la fonction particulière de l’organe qu’il faut chercher un début de piste. En effet, avec le souffle, le coeur symbolise avant tout la vie. Qu’il s’arrête et nous voilà mort. Le coeur est situé au centre du corps.

Il est a noté que, dans bien des philosophies, le centre du corps est également le siège de l’énergie vitale.

Par ailleurs, le coeur bat seul –sans aucune décision consciente – et, contrairement à beaucoup d’autres organes de notre anatomie, on peut le sentir en nous, notamment après un effort violent. Mais on peut également le percevoir en l’autre, simplement en posant notre main ou notre oreille sur sa cage thoracique. Enfin, le coeur « réagit » en fonction de nos sentiments. Il s’emballe quand nous avons peur, mais aussi quand l’être aimé vient à notre rencontre.

Se pourrait-il que ce soit cette observation basique qui, pendant très longtemps, a fait du coeur le siège de nos sentiments, de nos vertus, parfois, de nos vices, en un mot de notre humanité ?

 

Le symbole : définition

Pour bien comprendre le coeur comme symbole de l’amour, il convient peut-être de s’interroger un instant sur ce qu’est un « symbole ».

Le Larousse en donne la définition suivante :

« Signe figuratif, être animé ou chose, qui représente un concept, qui en est l’image, l’attribut, l’emblème : Le drapeau, symbole de la patrie. Personne qui incarne de façon exemplaire une idée, un sentiment, etc. : Il est le symbole de la générosité. Lettre ou groupe de lettres servant à désigner les éléments. »

 

Malgré son universalité contemporaine, l’origine du coeur comme symbole de l’amour reste très incertaine parce que finalement fort peu documentée.

 

Soit, mais un peu confus tout ça.

ERIC DOUCHIN, dans un article très documenté sur la symbolique du coeur en amour(1) propose la définition suivante : « […] le symbole est d’abord l’objet qui permet d’engendrer l’idée ou plus exactement de reconnaître les idées. »

Dans le cas qui nous préoccupe, c’est exactement ça. Qu’on aperçoive un coeur stylisé et c’est immédiatement l’image de l’amour qui s’impose. Pas une minute on imaginera l’idée de la transplantation cardiaque.

 

Les origines incertaines du symbole

le coeur symbole de l'amour, le lierre

Malgré son universalité contemporaine, l’origine du coeur comme symbole de l’amour reste très incertaine parce que finalement fort peu documentée.

Il semblerait que ce soit dans la Grèce antique qu’il faille chercher les débuts de la formalisation du coeur telle qu’on la connaît de nos jours.

Tout serait parti de la feuille de lierre qui, pour les anciens grecs, symbolisait l’attachement durable. Encore aujourd’hui, le lierre, qui est une plante grimpante qui enserre le tronc des arbres, représente l’amour éternel, la fidélité et l’immortalité. Il est souvent associé à l’expression : Je meurs ou je m’attache. C’est sa feuille, retournée et équeutée, qui se serait peu à peu simplifiée graphiquement pour donner la forme du coeur.

le coeur symbole de l'amour, une pièce d'argent de Cyrène

Une pièce d’argent de Cyrène avec une graine de silphium.

Une autre piste botanique, de la même époque, tendrait à reconnaître dans notre coeur stylisé une graine de silphium, une plante aromatique condimentaire et médicinale, aujourd’hui disparue

Une représentation de ses graines, en forme de coeur, se trouvait sur nombre de pièces de monnaie antiques de la cité de Cyrène.

Autant on pourrait comprendre la première hypothèse déjà lourde de symbolique, autant la seconde me semble plus obscure. Certes, les historiens s’accordent pour reconnaître l’importance quasi vitale du silphium dans l’économie de Cyrène, mais comment une graine serait-elle passée de sa représentation sur une pièce de monnaie à l’amour ? Mystère…

 

 

Une théorie plus triviale

Moins poétique, d’autre voit dans le coeur symbolique une représentation inversée des fesses de la femme. Il paraîtrait même que se serait une coutume viking que d’emporter un dessin des parties charnues de sa belle avant d’embarquer pour une expédition. Sauf, qu’à ma connaissance, on n’a jamais retrouvé aucune preuve archéologique de cette assertion qui, manifestement, sort de… nulle part.

D’autant qu’une étude, – à laquelle n’importe quel homme pourra se livrer en demandant à la femme de sa vie de participer à la chose pour les besoins de la science -, démontrera rapidement qu’au-delà du côté trivial de l’affirmation, cette théorie ne tient pas.

En effet, Si les rondeurs de madame peuvent se retrouvées dans les lobes du coeur symbolique, pourquoi les Vikings en auraient-ils inversé le dessin ?

Un observateur averti – que je soupçonne par ailleurs de coquinerie – pourra toujours objecter qu’il suffit de regarder la dame à genoux et par derrière pour repositionner notre croquis. Mais dans ce cas, quelqu’un pourrait-il m’expliquer d’où vient la pointe qui joint les susdits lobes ? Et pourquoi une pointe et pas trois lignes ou un demi-cercle ?

 

Le coeur symbole de l'amour - les principes masculin et fémininLes éléments ciel et terre et accouplement sacré

Alain Taferdouste, qui se définit lui-même comme  « un chercheur indépendant sur la forme et la symbolique des objets antiques et plus spécifiquement sur les fibules », propose l’hypothèse suivante dans l’un des films de sa série « le secret des fibules » (2) :

« Selon mes observations le coeur est le symbole conjugué du Principe masculin (le Pelte) et du Principe Féminin (le triangle), ils sont respectivement associés à Jupiter-Caelus [nda : le ciel] et à son épouse Terra. Ce sont les deux principes vitaux nécessaire à la création de la vie, et la forme particulière du coeur évoque une hiérogamie, c’est à dire, un acte sexuel sacré, d’où vont naître toutes les choses. »

 

coeur symbole de l'amour- la peinture

Sainte Catherine de Sienne échangeant son cœur avec le Christ, Giovanni di Paolo (détail)

De la peinture à la médecine

Chez les chrétiens, le coeur est fortement lié à la foi avec, notamment, le « Sacré-Coeur». On ne s’étonnera donc pas de trouver des peintures avec des personnages, le christ ou des saint(e)s tenant un coeur orné des symboles divins (et de l’église) à la main. On notera que jusqu’au moyen-âge, il n’est pas question de symbolique. C’est bien l’organe qu’on représente. Ce dernier sera peu à peu remplacé par le symbole. Ainsi, Léonard de Vinci utilise t-il le coeur symbolique pour représenter l’organe dans certaines de ses planches d’anatomie.

 

Rien de définitif…

On l’aura compris avec cette démonstration loin d’être complète, l’origine du coeur comme objet symbolique ne cesse d’interroger.

Reste, qu’au-delà du symbole, un puissant sentiment demeure.  Et pour paraphraser ma vénusienne :

Je vous souhaite une bonne saint Valentin, les amoureux !

 

Pour en savoir plus

  • http://eric-douchin.over-blog.com/article-la-symbolique-du-coeur-62001242.html
  • https://www.youtube.com/watch?v=k7nruTsJg30

   

   

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

2 reflexions sur : “Le coeur symbole de l’amour : pourquoi ? Comment ?”

  • Bonjour Robert,

    Enchantée de te découvrir à travers cette lecture. Le mystère reste entier, j’aime bien la théorie d’Alain Taferdouste. Il est vrai que la forme du cœur ressemble bien à une représentation simpliste du cœur (anatomique) : un même mot, un même symbole. Sans amour, sommes-nous encore vivant ? ^^

    Au plaisir de te relire

    • Merci pour ton commentaire. Effectivement, tout reste mystérieux. Et pour cause ! Le manque de documentation fiable y est pour beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.