L’homme et l’amour ne se feront pas sans la femme

18 janvier 2017
, 2 Comments

L’homme traverse une zone de brouillard et de perturbations. Rien n’est clair , il se cherche. Entre son envie d’aimer et sa peur de la nouvelle femme qui revendique l’amour, il semblerait qu’il soit un peu perdu dans la forêt. Comment l’aider à retrouver son chemin ? Serait-ce en lui faisant comprendre que la femme n’est pas un loup pour l’homme ?

L’homme serait en crise d’identité. C’était un chasseur au temps de la préhistoire et voilà qu’il devient un cueilleur en ces temps modernes. Changement de programme ! De l’homme fort et silencieux, habitué à taire ses émotions et ses sentiments, il devient un homme sollicité dans l’expression de ses ressentis. Le problème majeur, c’est que l’ homme aime la femme sans se poser de questions mais que la femme, elle, s’en pose des questions, et beaucoup…

Depuis la révolution féministe des années 1970 et la libération sexuelle, les femmes ont brandi leurs nouveaux codes amoureux, imposant leur manière d’aimer . Seulement voilà  « les ­hommes ne sont pas des femmes comme les autres…  » explique Christine Castelain-Meunier dans un article de Violaine Gelly pour le magazine Psychologies. Il semblerait donc qu’ils soient  bien incapables de répondre à ce « savoir aimer » qui n’est pas le leur. Les exigences des femmes les effraient, ils ne se sentent pas à la hauteur. Car il semblerait que la femme cherche un homme parfait qui est à la fois tendre, sensible mais aussi fort et protecteur.

 

L’homme a peur.

C’est du moins l’analyse  de Bernard-Élie Torgemen, psychanalyste.  A travers la nouvelle éducation qu’on lui donne depuis la fin des années 1970, le petit garçon grandit dans une illusion de toute-puissance, lui laissant croire qu’il peut tout avoir. Parlant des hommes, il explique à Violaine Gelly  « La génération d’aujourd’hui est une génération de cueilleurs. Si tout est prêt à être cueilli, si les signaux sont au vert, ils sauront aller vers l’autre. Mais s’il faut combattre, ils ne sauront pas. »

Autrement dit, l’homme sait recevoir mais il ne sait pas donner, surtout lorsqu’il s’agit d’exprimer ses sensations , ses émotions et ses sentiments.

 

Il a peur de ne pas pouvoir assurer

Côté sexualité, l’homme serait partagé  entre doute, appréhension et volonté de remplir son rôle de mâle dominant. Pas facile, face à la femme, devenue libre sexuellement, donc plus experte, et forcément plus intimidante. Là encore, l’homme a peur devant la femme qui revendique du sexe et du plaisir.

Le mal s’exprime chez le sexologue qui reçoit de plus en plus d’hommes, mais aussi à travers l’augmentation impressionnante des ventes de Viagra et de stimulants sexuels sur le web. Car pour l’homme, son désir ne se cache pas. Il se dévoile au grand jour par son érection. De ce sexe qui se dresse dépend sa force et sa puissance, son image de mâle qui assure.

Assurer sexuellement est d’autant plus important chez l’homme que l’envie de rapprochement et la naissance  de ses sentiments pour sa partenaire passe beaucoup par le rapport sexuel. Si ça marche bien sexuellement, il se laissera envahir par une bouffée de romantisme. Il aura envie de tout lui offrir, du petit déjeuner au lit, en passant par un massage sensuel , jusqu’au bouquet de fleurs surprise.

 

A qui la faute ?

Doute sur sa virilité, peur de la femme, besoin d’assurer sexuellement, peu expansif dans ses sentiments, peu généreux dans ses explications, un peu perdu et désemparé devant les nouvelles exigences et attentes de la femme…L’homme traverse une zone de fragilité. Pourtant il a envie d’aimer et il aime aimer, sauf qu’il ne sait pas comment s’y prendre.

Mais au fait, la femme le sait-elle beaucoup mieux ? Certes elle en parle plus, elle s’explique davantage et se pose plus de questions, mais est-elle une experte du sentiment amoureux ? Les chiffres répondent d’eux-mêmes : 50% de couples divorcent de nos jours.

 

Et si on apprenait à aimer !

C’est peut-être ça la solution. Apprendre à s’écouter, se regarder, se comprendre, se parler, se définir, s’expliquer.  Rien est impossible ni figé. Il suffit de le vouloir, d’en prendre la décision.

Partons à la rencontre l’un de l’autre, sans idée reçue, sans rancœur. La femme a changé, certes, mais ce n’est pas pour autant qu’elle veut dévorer l’homme. La femme aime l’homme et elle a envie de lui faire confiance.

Le partage est possible car nous sommes désormais davantage sur un terrain d’égalité. Nous aspirons tous, hommes et femmes, au bonheur et à l’épanouissement amoureux. Rassemblons nos forces et notre volonté dans cette envie d’aimer. À deux, créons une relation intelligente qui apprivoiserait nos complexes et nos peurs, pour construire nos certitudes.

L’homme et l’amour ne se feront pas sans la femme.

Belle rencontre les amoureux !

 

Les Métamorphoses du masculin, la sociologue Christine Castelain-Meunier

2 reflexions sur : “L’homme et l’amour ne se feront pas sans la femme”

  • Je crois en effet que l’homme d’aujourd’hui est en perte de repères. D’un côté les images de virilité agressive continuent à circuler dans les médias, d’un autre, les demandes pressantes d’être plus doux, attentifs et dans la communication…

    • Tout à fait Mistigriffe. C’est pour cela qu’un vrai dialogue homme/femme est nécessaire de façon à lever les malentendus et les attentes démesurées. C’est une des clés pour réaliser une relation épanouissante et équilibrée.
      Merci pour ce commentaire très juste.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.