Site Overlay

Ma petite histoire

Du plus loin que je me souvienne, j’étais une enfant calme, joyeuse, curieuse, beaucoup dans l’observation et la contemplation.
J’étais sensible à tout ce qui m’entourait, très à l’écoute de mes proches et des autres. Tout faisait écho en moi et me posait question.
Très tôt, pour cette raison, j’ai ressenti beaucoup de peine face au couple contrasté et conflictuel de mes parents. Ils ne parvenaient pas à s’entendre, à se rapprocher, à partager de bons moments ensemble.
Je ne les ai jamais vu s’offrir de la tendresse. Je ne les ai jamais entendu se dire des mots d’amour.
J’aurais tellement aimé les voir heureux tous les deux, car je savais dans mon cœur d’enfant qu’ils s’aimaient en réalité profondément…

Pourquoi gaspiller tant d’amour ?
“S’aimer pour ne plus se déchirer. Aller mieux et vivre mieux. Améliorer les relations entre les humains, apaiser les souffrances, adoucir les crises, créer la joie et développer le bonheur. Transformer le négatif en positif. Vivre dans l’amour …”

C’est la promesse que je me suis faite en grandissant.

Je n’ai jamais compris les disputes, les querelles sans fin, les rancunes, les violences. Je n’ai jamais compris les inégalités, le mépris, l’indifférence.
J’ai toujours souhaité un monde meilleur, responsable, conscient et aligné. Un monde cohérent qui n’oublie et ne sacrifie personne. Un monde bienveillant qui cultiverait naturellement l’amour…

A l’adolescence, mes amies savaient qu’elles pouvaient compter sur moi pour les écouter et les conseiller. Très souvent elles me confiaient leurs histoires d’amour, leurs joies, leurs espoirs mais aussi leurs craintes et leurs déceptions.

L’impact de l’inconscient
Comme une évidence, j’ai fait des études de psychologie qui m’ont ouvert les portes d’une longue recherche sur la complexité et les contradictions du genre humain.
Elles m’ont permis de mieux comprendre le fonctionnement du cerveau et l’impact de l’inconscient dans notre vie. J’ai pu vérifier dans mes propres expériences que l’on cherche toujours à retrouver ce qui existe déjà dans notre cerveau inconscient. D’où l’éternel reproduction des mêmes situations.
Car mes histoires d’amour ont souvent été une enfilade d’expériences douloureuses, pleine d’incompréhensions et de malentendus qui se sont inévitablement soldées par des ruptures.

Où était donc passée ma belle promesse d’enfance ?
S’aimer pour ne plus se déchirer… Aller mieux et vivre mieux ? Transformer le négatif en positif ?
Je n’allais pas pouvoir y répondre encore pendant de longues années. J’étais bien trop occupée par mon métier d’enseignante et directrice d’école, très prenant, et mon adorable petite fille que j’élevais seule. Je n’avais pas une minute à moi !

Et puis un jour, ce fut le burn-out
C’est comme si quelque chose m’avait obligée à remettre les compteurs à zéro. J’ai été arrêté en 2014. C’est dans cet effondrement que tout a pu renaître. Cette pause obligée m’a permis de revoir ma vie, de comprendre pourquoi j’en étais arrivée là. De fil en aiguille, j’ai progressé vers une meilleure connaissance de moi. Grâce au yoga et à la méditation, j’ai enfin pu me reconnecter à moi-même. Cela m’a permis d’accueillir qui j’étais vraiment et ce que je voulais profondément.
La principale force qui m’a permis de sortir de mon chaos, a été la prise de conscience de ma mission profonde.

Malgré les ravages du burn-out, une étincelle de vie subsistait. Comme en écho, j’entendais à nouveau frapper en moi ma promesse d’enfant : Aller mieux et vivre mieux, transformer le négatif en positif. L’amour était bel et bien resté intact en moi. Il recelait donc une force indestructible. Son pouvoir était immense !

Ouvrir les portes de l’amour
Je comprenais que l’amour ne se cherche pas à l’extérieur, qu’il ne s’attend pas… Car il est déjà là, à l’intérieur de chacun(e) de nous. Il suffit juste de lui ouvrir les portes, pour lui permettre de se libérer et d’éclore, comme le bouton d’une fleur. L’amour est en nous, et il est possible de le faire rayonner tout autour de nous.
Gonflée à bloc par cette certitude, tel un phénix qui renaît de ses cendres, je romps alors définitivement avec l’Éducation nationale et je crée mon blog en 2016. La belle aventure de “Parle-moi d’amour” commence… Il s’agit de découvrir “Comment s’aimer pour ne plus se déchirer ?”

 

Copyright © 2021 Parle-moi d'amour.
Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :