3 remèdes pour restaurer l’amour

12 juillet 2020
, 0 Comments

3 remèdes pour renouveler l’amour. Souvent, quand ça va mal, quand l’amour tombe, pierre après pierre, dans notre relation, on se demande : “Comment la reconstruire ?” Si le plaisir et la joie ont abandonné notre couple, si l’euphorie fait souvent place à l’ennui, et la confiance à la désespérance, il existe 3 remèdes clés qui nous ouvrent de nouvelles portes, nous aident à nous réinventer.

3 remèdes peuvent nous aider à remonter notre énergie amoureuse. Tout le monde traverse des hauts et des bas en amour. L’essentiel est de pouvoir remonter la pente lorsque notre couple semble avoir atteint un niveau critique pour sa santé et sa survie.

Les fluctuations et les désinvestissements amoureux sont souvent liés à notre évolution, aux événements de notre vie, mais aussi à notre manière d’être en général, à notre état d’esprit.

Il peut arriver à chacun d’entre nous de perdre son emploi, de tomber malade, de vivre de nombreuses déceptions ou des frustrations, mais chacun le vivra, l’interprétera et l’exprimera à sa façon. Certains éprouveront de la colère, se révolteront, d’autres chercheront à comprendre, à faire la part des choses, d’autres encore se laisseront sombrer totalement dans la dépression.

De la même manière, chacun réagit à sa façon face aux épreuves de sa relation amoureuse. Certains décideront de se séparer, d’autres entameront un dialogue, des négociations ou une thérapie, d’autres encore resteront dans le silence, la prostration, l’inaction ou le déni.

Universelle souffrance

Quoi qu’il en soit, malgré cette diversité de réponses possibles face aux désagréments et à l’adversité, une constante reste présente en chacun(e) de nous : la souffrance.

Et c’est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit du sentiment amoureux. Car une chute d’amour, c’est comme une chute de pierres – cela fait mal, cela blesse, cela nous rend triste et profondément malheureux(se).

Or il est possible d’apaiser, d’adoucir cette souffrance et de favoriser un retour à l’amour, voire même une expansion illimitée de l’amour.

3 remèdes pour restaurer l’amour

Avant d’entreprendre ces 3 remèdes et de les pratiquer dans notre relation, il est essentiel de s’assurer de notre volonté de nous engager dans le prolongement de notre vie à deux. Car, il ne s’agit pas d’accepter et de cautionner des choses inacceptables. Une relation amoureuse ne se défend pas, coûte que coûte, au détriment de notre intégrité et de notre équilibre personnel. La vie à deux est une décision éclairée qui s’inscrit dans une envie partagée d’harmonie et de bien-être avec notre partenaire.

Il s’agit d’un choix délibéré que l’on a verbalisé ensemble, dans un engagement consenti en commun.

Cela implique donc que nous en avons parlé auparavant, et que, chacun de notre côté,  nous ayons pris le temps de répondre, en toute honnêteté avec nous-même, aux questions suivantes :

“Est-ce que j’ai envie de poursuivre ma vie avec cette personne ?”

“Pourquoi ais-je envie de poursuivre ma vie avec cette personne ?”

C’est seulement à partir de cette clarté, de cette meilleure connaissance de soi et de notre volonté, que l’on peut s’engager alors dans la pratique de ces 3 remèdes pour restaurer l’amour. Cela nous aidera et nous motivera à les pratiquer de manière quotidienne et avec persévérance.

La compassion

La compassion c’est souhaiter le meilleur, le mieux-être. C’est éprouver de la peine, de la douleur face à la souffrance : de soi (auto-compassion), d’une personne que l’on aime et plus largement des autres. C’est par exemple souhaiter de tout cœur qu’un(e) ami(e) malade  puisse guérir, qu’un proche au chômage retrouve du travail, que cette personne qui demande l’aumône vive décemment etc. Mais au-delà du souhait de réduire les souffrances et que les choses s’arrangent, il y a aussi l’action et l’aide que l’on peut apporter personnellement pour que ça aille mieux.

La compassion, c’est faire en sorte, dans la mesure de notre possible, d’aider les autres à apaiser leurs douleurs, leurs difficultés, à se libérer de leur souffrance pour vivre mieux .

Ces intentions sincères et ces actions réparatrices peuvent aussi s’adresser à notre couple. On peut éprouver de la compassion à son égard. Quand quelque chose ne va pas bien dans notre vie à deux, il suffit simplement de reconnaître cette difficulté, d’accueillir cette réalité. Il s’agit d’avoir à l’esprit que cette situation existe, qu’elle est douloureuse, que cela nous fait souffrir, nous rend malheureux (se). Ensuite, il est possible de formuler le souhait sincère que cela se calme et s’apaise.

Cet accueil de notre souffrance et de notre douleur, sans critiques, sans jugements, sans reproches, sans culpabilités, contribue à diminuer les hormones du stress, dont le cortisol. Cela favorise une meilleure disponibilité d’esprit et d’énergie pour rechercher des actions à mettre en place. Car si notre couple souffre, il est normal de le soigner. Cela permettra d’améliorer la situation, et de relancer notre vie amoureuse.

Se pardonner

Accueillir la douleur de notre couple, souffrir de sa souffrance, contribuent à amplifier notre ouverture et notre conscience sur notre couple. Cette attitude nous invite à développer une observation quotidienne de nos comportements, nos attitudes, nos petits et grands échecs, nos maladresses, nos défauts, nos incompréhensions, nos mécanismes inconscients… Chaque fois, pour les mêmes raisons, nous nous mettons en colère. Nous réagissons toujours de la même manière dans certaines conditions. Nous ne savons pas nous écouter. Nous sommes dans nos propres désirs. Nous nous disputons sur une infinité de petits détails : Comment placer les couverts ? Où aller faire les courses ? Qui fait le ménage ? Nous ne sommes pas solidaires. Nous nous critiquons souvent. Nous portons des jugements sévères l’un sur l’autre. Nous ne nous regardons même plus etc.

L’accueil neutre et bienveillant de ce que nous n’avons pas réussi, de tout ce qui a contribué à diminuer l’intensité de notre amour, est un premier pas sur le chemin du pardon, pour soi et pour notre partenaire. C’est déjà accepter notre imperfection, le pouvoir de notre inconscient et de nos conditionnements. C’est reconnaître le fait que nous sommes tous(tes) concernés par ces mêmes mécanismes orchestrés par notre cerveau. C’est prendre conscience du pouvoir de l’égo et de notre difficulté à le canaliser pour atteindre la paix intérieure.

Les reproches, les rancœurs tenaces, les accusations, les frustrations, les malentendus, la décharge de nos propres responsabilités sur l’autre, les rancunes… Tout ce fatras de pensées, de souvenirs négatifs, nous encombrent, aspirent notre énergie, et nous empêchent d’avancer avec fraîcheur et légèreté dans notre relation amoureuse. Ce fatras, obscur et sournois, il est possible de le lâcher, de le laisser partir, pour s’en libérer. Pardonner, c’est se délester de toutes les rancunes et rancœurs inutiles qui ne servent plus qu’au sabotage de notre histoire d’amour. 

Dire « Oui » à notre couple

Après cela, c’est-à-dire après ce grand lâcher-prise, notre relation devient plus pure, plus évidente, plus précieuse, plus généreuse. Nous connaissons mieux maintenant les écueils et les entraves de l’amour. Nous savons ce qui peut le bloquer et l’empêcher de circuler librement. Nous abordons notre couple avec compassion. Nous ne voulons plus le voir souffrir. Pour cela, nous développons les gestes, les attitudes, les intentions, les mots qui le soulagent, et lui permettent de s’épanouir et de grandir.

Nous avons ouvert notre cœur, l’un pour l’autre. Nous avons pardonné : nos erreurs, nos défauts, nos manquements, nos incompréhensions, notre ignorance, notre inconscience, notre égoïsme, notre indifférence…

Nous avons accueilli cette réalité, ces « NON » à l’amour. C’est parce que nous savons que cette réalité existe, que nous pouvons maintenant l’observer, l’adoucir et la transformer en « OUI » à l’amour.

Et c’est comme cela aussi, que l’on dit “OUI” à notre couple.

Pour entretenir cet état d’esprit, pratiquez au moins une fois par jour cette respiration de Thich Nhat Hanh, moine bouddhiste vietnamien, en la dédiant à votre couple :

  • Inspirez en visualisant l’image de votre couple heureux.
  • Ressentez tout le bien-être que cela vous procure. Puis expirez en disant “OUI”.
  • Sur une deuxième respiration : Inspirez l’énergie, expirez en disant “OUI”.
  • Sur une troisième respiration : Inspirez le calme, expirez en disant “OUI”.
  • Observez ce qui se passe…

De cette manière, nous ressentons l’énergie et la détermination dans notre corps. Nous rappelons à notre cerveau notre désir, notre vœu le plus cher et le plus sincère de restaurer l’amour.

Dissiper la souffrance, développer l’amour

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.