C’est quoi l’amour ? Une question difficile.

23 novembre 2016
, 0 Comments

C’est quoi l’amour ? Francis Wolf, interrogé par Olivia Gesbert, dans une émission de France Culture, explique : « L’amour, on le vit, on le vante, on le cherche, on ne le définit guère et d’ailleurs à quoi bon le définir. » Et pourtant, ce philosophe, s’est  mis au défi de donner une définition de l’amour.

C’est quoi l’amour ? Quand on pose la question, on s’aperçoit que la réponse est difficile parce que le sujet est à la fois complexe et abstrait.  On a pu le vérifier notamment au cours d’un micro trottoir que nous avons réalisé et dont vous trouverez des extraits dans ce podcast.

En effet, on parle beaucoup d’amour, on y pense beaucoup, il fait partie de notre vie, c’est une des principales quêtes de notre vie, pour ne pas dire la primordiale, mais lorsqu’il s’agit de le définir et de se l’expliquer, on est franchement désemparés.

Quand on demande aux uns et aux autres c’est quoi l’amour, il y a des mots qui reviennent souvent et qui sont utilisés pour tenter d’exprimer une certaine idée que l’on se fait de l’amour. Ces mots sont : vie, bonheur, durée, certitude…

 

L’amour difficile à définir

Il semblerait que l’amour ne soit pas simple à définir. Alors, c’est quoi l’amour ? Quelques philosophes s’y sont pourtant essayés, avec, en tout premier lieu Platon dans le Banquet. Récemment Alain Badiou nous a fait « L’éloge de l’amour ». Alors, comment Francis Wolff définit-il l’amour ?

A travers son dernier livre « Il n’y a pas d’amour parfait », paru chez Fayard, le philosophe tente de donner une définition de l’amour.

Autrement dit, l’amour parfait n’existe pas.

D’abord il part du constat que l’amour est un concept abstrait, il le compare au concept de la musique. L’amour c’est de l’ordre de la sensation/ perception, ça bouge sans arrêt, il n’y a pas de stabilité. Il explique notamment :

« A chaque fois qu’on essaie de le mettre dans un genre il est rebelle, il n’y rentre pas. Vous essayez de dire c’est un sentiment. Oui, mais quel type de sentiment ? C’est un désir. Mais il peut y avoir de l’amour sans désir. C’est une passion. Mais quel type de passion ? Donc ça rentre mal dans les catégories… Et pourtant l’amour ça n’est pas l’amitié, ça n’est pas le désir, ça n’est pas la passion, c’est un peu tout ça. »

 

L’amour en trois composantes

Donc, selon Francis Wolff, il y aurait trois composantes dans l’amour. Du coup, c’est quoi l’amour ?

Eh bien selon Francis Wolf, l’amour se définit à partir de trois ingrédients qui en composent la recette. Il y a la composante amicale : l’envie de faire plaisir à l’autre, de lui faire du bien. Puis vient le désir, c’est à dire l’envie de toucher, de caresser, d’embrasser, de prendre dans ses bras et de faire l’amour.  Il y a enfin la dimension passionnelle ; c’est à dire cette pensée quasi idéalisée de l’être aimé, quand on l’encense et qu’on  lui attribue toutes les qualités.

Ce qui est terrible c’est que ces trois composantes interagissent les unes sur les autres d’une manière aléatoire selon les personnalités. Francis Wolff dit à ce propos :

« Ces trois composantes sont toujours instables. L’amitié contrarie le désir et le désir contrarie la passion. La passion lorsqu’elle s’allie au désir peut contrarier l’amitié. » Francis Wolff explique que c’est le cas du jaloux, par exemple, qui étouffe  le souci du bonheur de l’autre que l’on peut retrouver  dans la dimension amicale. Il ajoute : « Il n’y a pas d’amour entre les composantes de l’amour. »

Autrement dit, l’amour parfait n’existe pas. S’il existait on le saurait et sans doute qu’un grand nombre de gens se seraient emparer de la recette. Quoique, la beauté et l’intérêt de l’amour, c’est peut-être justement cette imperfection qui cherche la perfection. C’est grâce à cela que l’on essaie de s’adapter à l’autre, de l’écouter et de le comprendre pour améliorer notre relation amoureuse et notre vie à deux.

 

L’amour universel dans la joie, l’allégresse et la jouissance

Par ailleurs, Francis Wolff pense que l’amour est universel. Alors bien sûr, il y a différentes façons de penser et de vivre l’amour selon les différentes cultures dans le monde. Les interdits, les normes, les tabous changent. Il dit au sujet de l’amour :

« Il demeure, et c’est ce qu’on voit dans les littératures universelles, quelque chose de central qui dans toutes les langues s’appelle quand même amour. Une relation qu’il y a entre deux êtres qui n’est ni de la passion, ni un simple désir et qui est cette relation amoureuse  et qui n’est rien non plus de strictement utile comme chez les animaux. »

Francis Wolff dit aussi que l’amour est défectif dans le sens où il n’y a pas d’amour parfait. Il dit à ce sujet :

« Il n’y a pas d’amour heureux mais il peut y avoir des amours heureuses. Il peut y avoir dans l’amour de la joie, de l’allégresse et de la jouissance.  »

Pas étonnant que tout le monde lui coure après.

 

 

Télécharger ce podcast…

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.