Cultiver le bonheur dans sa vie

16 avril 2020
, 0 Comments

Cultiver le bonheur durable, même en temps difficile, c’est réalisable. Pour cela il convient de choisir les bonnes graines et de savoir les récolter. Regarder, écouter, ressentir tout le positif qu’on a l’habitude d’ignorer… Une bonne manière de faire pousser le bonheur.

Cultiver le bonheur c’est, comme le ferait le jardinier dans son jardin : privilégier les bonnes pousses, et retirer les mauvaises herbes, pour laisser croître ses légumes, ou faire pousser ses fleurs.

Dans notre vie personnelle, c’est la même chose. Si notre objectif est de vivre heureux, en phase avec nous-même, d’éprouver un sentiment de satisfaction dans notre vie quotidienne, il est alors utile de savoir identifier, puis de défricher nos “mauvaises herbes” qui nous empêchent d’y parvenir.

Pour l’immense majorité d’entre nous, ces “mauvaises herbes” représentent l’ensemble des pensées ou perceptions négatives qui nous envahissent, chaque jour, et noircissent notre univers mental. Accepter de se laisser envahir par des pensées négatives, des émotions négatives, c’est comme un jardinier qui laisserait son jardin se faire envahir d’un foisonnement de ronces et d’orties. Il serait alors bien difficile pour lui de récolter ce qu’il y avait préalablement planté.

Ainsi, si nous considérions notre vie comme un jardin, avec l’intention d’y cultiver le bonheur, nous aurions très certainement à cœur de ne pas le laisser envahir par une multitude de pensées stressantes et angoissantes qui, à la longue, risque fort de se transformer en déprime ou en dépression. Car, il nous deviendrait de plus en plus difficile d’atteindre ce bonheur que nous avions préalablement programmé.

Or, des études montrent que nous avons la fâcheuse tendance de nous centrer davantage sur nos pensées contre-productives : 65% de nos pensées sont négatives, répétitives, ou les deux à la fois. Donc, nous ruminons beaucoup plus facilement et beaucoup plus souvent tout ce qui ne va pas. En quelque sorte, c’est comme si nous braquions le projecteur toute la journée, sur les difficultés, les douleurs, les échecs, les peurs, les désagréments… et que nous laisserions, dans l’ombre, les petits bonheurs, les réussites, les plaisirs, les douceurs, les belles choses, que nous oublions de reconnaître au quotidien.

Impossible de percevoir le bonheur

Résultat : notre perception de la journée est globalement plus négative que positive. Il y a d’ailleurs de fortes chances qu’au moment de nous endormir nous ressassions encore tout notre stress de la journée et nos inquiétudes du lendemain. En admettant que ce fonctionnement soit une habitude quotidienne, sur plusieurs années, notre état d’esprit ne nous permet tout simplement pas de percevoir le bonheur dans notre vie.

C’est pour cette raison qu’il est important d’être ouvert, dans sa vie de tous les jours, aux différents instants que nous vivons. Certains sont sans doute plus stressants ou plus angoissants que d’autres. Certains sont à l’inverse, plus agréables et plus propices à la sensation de plaisir et au sentiment de bien-être.

Il est primordial d’être tout aussi attentif(ve) à ces moments de plaisir qu’aux moments de difficulté que nous rencontrons chaque jour.

Ressentir et reconnaître ces instants favorables à notre bien-être, quotidiennement, nous permet de nous sentir plus heureux(e), plus épanoui(e) et plus en harmonie avec notre vie.

Comment cultiver le bonheur ?

“Si vous êtes déprimé, vous vivez dans le passé. Si vous êtes anxieux, vous vivez dans le futur. Si vous êtes en paix avec vous-même, vous vivez dans le présent.” disait le sage Lao Tseu, père du taoïsme en Chine.

Afin de ressentir les instants positifs et apaisants dans notre présent, il est possible de prendre l’habitude de les noter sur un carnet ou un cahier personnel. Le but est d’être plus à l’écoute de soi-même, de se familiariser avec nos ressentis, nos états émotionnels.

Cela implique aussi d’être plus à l’écoute des différents instants que nous vivons chaque jour. Etre sensible à cette variété dans notre quotidien nous permet de prendre du recul, et d’identifier les moments qui ont de l’importance pour nous, au fil de notre journée.

Cela peut être au cours de notre trajet pour aller travailler, sur notre lieu de travail, à la pause café ou pause déjeuner. Cela peut être chez soi, seul(e) ou avec son(sa) conjoint(e), avec ses enfants, lors d’une balade, en écoutant sa musique préférée, en réalisant une activité qui nous plaît…

Dans un tableau composé de trois colonnes, notez comme vous le ressentez, sans analyse ni jugement, avec des mots ou des phrases, chaque bon moment qui a compté pour vous dans votre journée. Indiquez vos sensations physiques et vos émotions. Précisez la date et l’heure.

Exemple :

Situations                      Sensations physiques          Émotions



Rayon de soleil en me            Légèreté, chaleur interne     Joie,
levant ce matin                  Bien-être                     Motivation

Efficacité dans ma               Corps décrispé                Fierté
tâche au travail                 Respiration fluide  

Blague de mon conjoint           Détente dans tout             Bonne humeur
au téléphone                     le corps                      Amusement
                                                               Amour

Cultiver le bonheur durable

En remplissant ce tableau avec au moins trois moments par jour, qui vous on fait du bien, vous prenez conscience des instants de bonheur dans votre vie.

Pour éprouver le caractère durable du bonheur sur le temps, bien qu’impermanent dans la journée, vous pouvez relire en fin de semaine votre cahier du bonheur (à vous de lui donner le titre que vous souhaitez).

En le relisant tranquillement, dans un moment de calme, vous vous rendrez compte de tous ces petits et grands instants, parfois très simples, parfois intenses, surprenants ou anodins qui jalonnent votre quotidien, et qui, mis bout à bout, tissent subtilement votre toile de bonheur. Cela vous donnera, sans doute, l’envie de multiplier, de créer d’autres instants de satisfaction et de bien-être.

Un bon début pour développer votre culture du bonheur…

Prenez soin de vous !

Voir, écouter, sentir le positif, c’est cultiver le bonheur

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.