Site Overlay

Les disputes en couple, que faire ?

Les disputes en couple n’ont pas bonne presse dans la pensée collective sur l’amour. Souvent vécues comme un échec, elles font peur. Certains les subissent avec impuissance et résignation, d’autres les évitent à tout prix, au risque d’aggraver les choses, et de désenchanter leur relation. Et si les disputes faisaient partie, comme la joie, le rire, la tendresse, de la vie à deux ? Autrement dit, se pourrait-il que les disputes participent aussi à la croissance de l’amour ?

Quelques conseils pour faire de la dispute le terreau constructif d’une relation renforcée en couple…

Les disputes en couple peuvent produire de réelles blessures et conduire à une véritable destruction de la relation : C’est vrai ! Pourtant, aucun couple n’est condamné à cela. Chaque partenaire a la possibilité de remédier ou de prévenir les effets désastreux du conflit conjugal. Car, contrairement à ce que l’on pourrait croire, se disputer ne signifie pas que le couple est en déclin. « Ce n’est pas parce que je me dispute avec toi que je ne t’aime pas. »

Les disputes entre deux partenaires qui vivent ensemble sont tout à fait normales. Elles sont même le témoignage d’une relation vivante et dynamique, en recherche d’équilibre et de stabilité. Les deux partenaires s’interpellent, se posent des questions, se réajustent. Elles traduisent un état de vigilance, bénéfique au maintien de la curiosité et de l’intérêt que chacun (une) porte sur soi et sur l’autre. Ce qui va faire que les disputes vont être destructives ou constructives pour le couple, c’est la manière avec laquelle chacun et chacune va pouvoir les gérer.

Dans un premier temps, il convient pour cela de vous ouvrir à une réalité plus large de votre relation amoureuse, de répondre à un certain nombre de questions, afin d’y voir plus clair.

Apprenez à mieux vous connaître

Quel type de couple êtes-vous ?

Souvent, les disputes se vivent dans l’émotion, l’impulsion, la spontanéité du moment. L’un et l’autre partenaire sont pris dans le vif du sujet et n’ont pas le temps de réagir autrement qu’avec leur mécanisme de défense habituel : agressivité, fuite ou mutisme. Les uns s’affrontent directement, les autres esquivent habilement.

Dans les deux cas, ils sont insatisfaits.

En fait, pour la grande majorité des couples, 2 cas de figure se présentent :

  • Les couples souvent en proie à de multiples disputes qui, pour autant, ne parviennent pas à trouver un apaisement réel et à régler fondamentalement leurs conflits
  • Les couples qui évitent les disputes et les conflits, mais qui restent dans une relation éloignée, sans rapprochement, sans intimité profonde et qui supportent une relation lourde de non-dits et de rancœurs sourdes, qui ne manquent pas de s’exprimer de manière sournoise et douloureuse au fil du temps

Quelle est l’origine de vos disputes ?

Généralement, les couples n’ont que rarement conscience des enjeux de leur dispute.

Il se peut que la cause des disputes soit souvent anodine et porte sur des détails : l’un dispose les couverts d’une certaine manière qui va déplaire à l’autre.

Mais, des frictions, apparemment simples, peuvent aussi avoir des causes plus complexes. L’élément déclencheur qui met le feu aux poudres n’est pas toujours la source réelle de leur discorde. De nombreuses querelles récurrentes ne sont que les symptômes d’un problème de fond larvé qui n’a jamais été réellement évoqué entre eux. Ce sont parfois des conflits de 5 ou 10 ans, gardés silencieusement, qui réapparaissent sournoisement, de manière déguisée : l’un arrive systématiquement en retard, l’autre se met systématiquement en colère… Une dynamique qui pointe une mésentente sur des non-dits, des valeurs, des règles qui n’ont jamais été posés ou abordés au sein du couple.

 

Quels sont vos sujets de dispute les plus fréquents ?

Généralement, la plupart des couples se disputent sur les questions suivantes :

  • Les tâches ménagères
  • Les enfants
  • Les relations avec les belles familles
  • Les loisirs
  • L’argent
  • La sexualité
  • L’engagement

Depuis les mesures de confinement mises en place par le gouvernement, en raison de la COVID-19, on observe notamment une augmentation des conflits conjugaux.

Quels nouveaux sujets de conflits sont apparus dans votre couple en lien avec le confinement ?

 

Comment avez-vous l’habitude de réagir lors d’une dispute ?

  • Reproches
  • Accusations
  • Critiques
  • Rappel systématique des conflits passés
  • Humiliations
  • Mépris
  • Injures
  • Non respect de la parole
  • Gestes violents
  • Culpabilisation de l’autre
  • Menace de séparation
  • Mutisme
  • Bouderie

 

Quelles émotions ressentez-vous le plus souvent après une dispute ?

  • Colère
  • Tristesse
  • Honte
  • Dégoût

 

Pensiez-vous vraiment tout ce que vous avez dit à votre partenaire pendant la dispute ?

Oui :                                                           Précisez quoi :

Non :                                                          Précisez quoi :

 

Prenez-vous le temps de revenir sur le sujet de votre conflit un peu plus tard ?

Après l’orage, quand l’émotion s’est apaisée, il convient de revenir sur le motif de la dispute. Selon les situations et les personnes, le retour au calme peut demander : quelques minutes, plusieurs heures, une nuit, voire plus…

 

Qu’est-ce qui a changé depuis votre dispute ?

Certains couples ont  le sentiment que la dispute n’a pas réglé leur différend. L’une des principales raisons vient du fait qu’aucun des partenaires n’a véritablement écouté l’autre. Notez dans un cahier ce qui piétine dans votre relation.

Si, heureusement, des éléments se sont améliorés, prenez le temps également de les noter dans un cahier (Pourquoi ne pas réserver un cahier à l’histoire de vos disputes ? Ce serait l’occasion, de mieux comprendre le parcours évolutif de votre relation.)

 

 

Que faire si votre relation amoureuse ne progresse pas vers le mieux-être, malgré vos nombreuses disputes ?

Comme je vous l’explique plus haut, ce qui fait la différence entre les disputes constructives et les disputes destructives c’est la manière dont on les gère. Rappelez-vous que les disputes font partie intégrante de la vie à deux.

Pourquoi ? Parce que le couple est la réunion de deux personnes aux histoires personnelles, familiales, éducatives et culturelles différentes. Les deux partenaires doivent apprendre à partager et à s’ajuster l’un à l’autre, sans pour autant, négliger ou sacrifier leur estime de soi, leur confiance, leur intégrité et leurs valeurs profondes.

Il y a donc une confrontation étroite entre deux systèmes ou sensibilités qui fonctionnent de manière différente : Ils ressentent des émotions différentes à des moments différents, éprouvent des peurs ou des envies différentes, s’engagent à des niveaux différents. Ils perçoivent, interprètent, se projettent et anticipent différemment.

Bien sûr, et fort heureusement, ils ont des points communs et des valeurs communes qui vont leur permettre de construire un couple qui tend, le plus possible, vers l’équilibre. Et ce sont, entre autres, les disputes qui activent la mise à jour de cet équilibre. A condition de se disputer de manière constructive…

 

L’art de bien se disputer

Car oui, on pourrait presque dire que les disputes sont un art. Les outils indispensables pour pratiquer cet art étant la communication non-violente, la colère apprivoisée, l’écoute profonde, la négociation.

La communication non-violente

Développée par le psychologue américain Marshall B. Rosenberg, la communication dite « non violente » (CNV) est un terme inspiré du mouvement de Gandhi qui se traduit par une volonté de communiquer pacifiquement, sans intention de nuire à l’autre. Il s’agit de suivre un mode de communication permettant à chaque partenaire d’écouter ce que dit l’autre, de le prendre en compte, d’exprimer clairement les désirs, les besoins et ce qui est attendu de l’autre.

L’expression verbale de chaque partenaire privilégie le « Je » en évitant le « Tu ». Parler à la première personne du singulier, est un choix délibéré de témoignage personnel, pour rapporter des émotions, des sentiments, des désirs ou des besoins  qui vous sont propres.

Eviter le « Tu » favorise une communication neutre, sans jugements, accusations ni critiques envers votre partenaire.

La pratique de la communication non-violente reste difficile et il convient de ne pas être trop exigeant avec soi-même. Il s’agit de tendre au mieux vers ce type de communication. Il sera parfois difficile d’éviter un « tu » accusateur ou de réprimer un reproche. L’essentiel est d’être dans ce niveau d’intention, pour communiquer de manière plus respectueuse et plus juste avec votre partenaire.

La colère apprivoisée

Une vie sans colère c’est comme une vie sans tristesse ou sans peur, ça n’existe pas. La colère est une émotion de base, au même titre que les 2 autres. Il est donc sain et naturel de reconnaître votre colère et de l’exprimer. Mais là encore, il convient de ne pas vous laisser déborder par votre colère qui vous conduirait vers une perte de contrôle de vous-même, vous amenant à des actes ou des paroles que vous pourriez regretter a posteriori.

Il est possible d’exprimer votre colère sans hurler, accuser, critiquer, blesser émotionnellement votre partenaire. Pour cela, il est important d’apprendre à bien vous connaître afin d’identifier les situations qui vous mettent régulièrement en colère et les besoins non satisfaits qu’elles expriment. Vous abordez alors chaque situation avec plus de recul et de calme. Vous vivez le conflit non pas contre votre partenaire mais pour votre mieux-être et celui de votre couple.

L’écoute profonde

Bien des fois, dans le cadre d’une dispute, chaque partenaire a le sentiment douloureux de ne pas être entendu. Chacun a exprimé ses rancœurs, ses ressentiments sans avoir vraiment écouté l’autre. Or, les disputes sont souvent l’expression d’une souffrance plus ou moins importante. Aucun conflit ne peut se résoudre sans entendre et comprendre profondément la souffrance que vous exprime votre partenaire dans un moment de désaccord. Car derrière chaque souffrance il y a un besoin non satisfait. Ne pas l’entendre ou refuser de le prendre en compte ne peuvent qu’amener un sentiment de frustration et d’insatisfaction.

Il s’agit donc de prendre le temps d’écouter ce que vous dit l’autre. Ecouter profondément, c’est accueillir la parole de votre partenaire en lui offrant le temps nécessaire pour exprimer ses émotions, ses ressentis et ses besoins. Cette écoute est neutre, sans jugement, sans commentaire intempestif. C’est une écoute bienveillante dans l’intention d’accepter et de reconnaître la souffrance de l’autre. Ecouter, c’est déjà offrir un soin à votre couple. C’est aider l’un et l’autre partenaire à se sentir reconnu, entendu. La communication est plus ouverte, plus authentique, plus profonde, plus chaleureuse. La relation peut se réparer, se rééquilibrer, aller mieux, parce que les deux partenaires s’écoutent profondément, et se donnent la chance de souffrir moins.

La négociation

Négocier en couple consiste à se mettre d’accord sur un sujet, de façon à ce que l’un et l’autre ressente un sentiment de satisfaction et d’équilibre dans la relation. La solution trouvée à deux place les deux partenaires dans un rapport « gagnant-gagnant ». C’est la meilleure voie pour éviter les rancœurs et les frustrations dans une perspective évolutive du couple.

Il convient de programmer ensemble ce moment et de le rendre le plus impartial, le plus calme et le plus apaisé possible. La pratique de la communication non-violente est alors très utile. Elle favorise une connaissance éclairée et installe les conditions d’un arbitrage juste entre les deux partenaires.

 La qualité de la négociation évite les sentiments de sacrifice ou d’injustice qui peuvent être perçus par l’un ou l’autre partenaire. Car il ne s’agit pas de faire des concessions pour faire plaisir à l’autre. Le compromis doit être vécu et assumé de manière positive.

Il est possible aussi, dans la mesure où c’est clairement exprimé, que le compromis fasse l’objet d’un dépassement personnel que l’on réalise par amour pour l’autre, qui nous donne la force de nous dépasser sur un aspect de notre personnalité. L’important est d’en être conscient, de le vivre avec plaisir dans un engagement sincère et profond.

 

Ce que l’art de bien se disputer apporte à votre couple

  • C’est l’occasion de faire de la place dans votre relation, de l’aérer en quelque sorte, en lui apportant un nouvel oxygène : vous vous débarrassez des non-dits ou ressentiments, qui sans cela, auraient tendance à s’accumuler et à étouffer votre relation
  • Les disputes vous rappellent que vous coexistez dans une relation complexe : chaque partenaire a des besoins, des attentes, des interprétations qui lui sont personnelles

Il, elle évolue à travers sa propre carte de la réalité. C’est ce qui génère les malentendus. Il est sain de rappeler à l’autre régulièrement qui vous êtes, ce que vous pensez, ce que vous ressentez et ce que vous souhaitez, au risque de vous opposer à votre partenaire en lui affirmant votre désaccord. C’est une occasion essentielle de réévaluer certaines valeurs, certaines règles, certains comportements, et d’ajuster la relation amoureuse vers des changements positifs, constructifs et satisfaisants pour les deux partenaires.

  • Les disputes maintiennent la tonicité de la relation amoureuse. Elles témoignent qu’il y a de la vie, de l’intérêt, de l’attention, de la vigilance, un esprit critique, une liberté d’expression. C’est donc l’inverse d’une relation inscrite dans une routine résignée, morne et silencieuse
  • La dispute est aussi un vivant témoignage du mythe de la princesse, du prince charmant, et de l’amour idéal
  • Apprendre à bien se disputer vous permettra de vous apercevoir que le conflit n’est pas le synonyme d’échec de votre relation
  • Avec la pratique et les bonnes attitudes, vous réduisez la durée du conflit à quelques secondes, minutes ou quelques heures pour les situations difficiles – les conflits de plusieurs jours seront tout à fait exceptionnels
  • Le climat général de la relation de couple est plus détendu, plus serein, plus tendre, plus joyeux
  • Vous donnez une chance à votre couple de se prolonger et de s’élever en amour

 

Pour toutes ces raisons, il apparaît que la dispute est une pratique saine, sorte d’émonctoire nécessaire pour se débarrasser des toxines qui s’accumulent au fil de la relation du couple.

Ne pas se disputer serait comme une bombe à retardement, condamnée à exploser un jour ou l’autre, au risque de pulvériser la relation. Cela ne signifie pas qu’il faut à tout prix trouver un sujet de dispute. Quand tout s’écoule paisiblement et harmonieusement, sachez en profiter pleinement !

A quel moment serait-il bon de consulter ?

Lorsque malgré vos efforts pour améliorer les choses, vous ne parvenez pas à installer un équilibre satisfaisant et un sentiment de sécurité au sein de votre relation, il est souhaitable de vous faire aider et accompagner.

 

Se donner la chance d’être heureux

On a coutume de dire que c’est au cours de la lune de miel que les bons souvenirs sont les plus nombreux et les plus intenses. Et si savoir bien se disputer, pour dépasser les conflits ensemble, faisait partie des bons souvenirs de l’après lune de miel ?  

Les recherches montrent que les couples heureux vivent 6 à 9 ans de plus que les couples malheureux. Ils ont 35% moins de probabilités d’être malades. Leurs enfants s’épanouissent mieux et ils ont plus de chances de former un couple heureux plus tard.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2021 Parle-moi d'amour.
Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :