Mantra, source de paix intérieure

5 octobre 2019
, 0 Comments

Mantra, un son sacré en résonance avec notre essence. En plus de calmer le mental, il aurait le pouvoir de guérir le corps. Magie, superstition, auto-persuasion ? Comment utilise t-on le mantra, et pour quels bénéfices ?

Mantra est un mot sanskrit (hindou) qui signifie « protéger l’esprit ». Un mantra est une série de syllabes ou de mots que l’on répète un grand nombre de fois. Les cultures ancestrales de l’Inde, du Tibet et de la Chine l’associaient à une pratique quotidienne pour s’apaiser, se purifier et s’élever spirituellement. Depuis plusieurs milliers d’années, la médecine tibétaine utilise les mantras pour rééquilibrer les énergies du corps. Cela permet d’améliorer des problèmes tels que la dépression, les désordres émotionnels, les addictions, le dysfonctionnement des différents systèmes du corps, des organes etc.

Le sens profond du mantra est d’ouvrir et de développer Vishuddha, le chakra de la gorge. Vishuddha est associé à la couleur bleu qui représente l’espace. En favorisant la circulation énergétique de ce chakra, on parvient à une meilleure connaissance de soi-même. Grâce à cela, nous exprimons avec aisance notre vérité intérieure, nos sentiments, nos pensées et nos opinions. On développe ainsi notre pouvoir de communication, d’expression et de créativité.

Le mantra et sa légende tibétaine

Selon la culture tibétaine, cette technique de soins par les mantras aurait été transmise il y a très longtemps par des êtres venus d’une autre dimension, les masang et les thiurang. Arrivés sur terre, ils auraient vécu au Tibet. Bien que très semblables aux humains, ils étaient essentiellement des êtres d’énergie. Pour se soigner, ils utilisaient une énergie thérapeutique qu’ils auraient insufflée dans les mantras transmis aux êtres humains.

C’est, entre autres, pour cette raison que la médecine ancienne du Tibet accorde aux mantras un pouvoir de guérison. La médecine tibétaine pratique la mantrathérapie en s’appuyant sur un système global qui prend en compte l’interdépendance de l’environnement extérieur sur notre environnement intérieur. Afin de rééquilibrer l’état énergétique du corps, elle utilise des mantras, des sons, des formes et des couleurs en lien avec les éléments (terre, eau, feu, air, espace), qui sont directement liés à chaque fonction et organe du corps. Cette pratique, qui ne se substitue pas à un suivi et un traitement médical, est un accompagnement supplémentaire. Elle favorise le bien-être physique et mental.

bougies pour réciter un mantra

D’après le Docteur Nida Chenagtsang, reconnu mondialement  dans sa spécialité des thérapies externes tibétaines, les mantras ont pour fonction de « disperser, éparpiller la souffrance », mais également de « développer la capacité de clarté de notre esprit ». Il est possible de pratiquer la récitation de mantras chez soi, afin de se détendre et de s’apaiser. Cela peut être aussi un moyen de prévenir une déprime ou une maladie. Certains.nes l’utilisent également comme support de méditation. Pour être efficace, la récitation du mantra doit se faire seul, et sans source de dérangement. On prévoit environ une demi-heure dans un lieu calme. L’ambiance est chaude et tamisée. Il est possible d’ajouter des bougies et de faire brûler de l’encens.

encens pour réciter un mantra

Ecouter le son naturel de l’esprit

Pour entrer dans la récitation d’un mantra, Nida Chenagtsang conseille de commencer par faire sonner une cloche tibétaine à l’aide d’un vajra. La cloche tibétaine symbolise le vide, l’énergie féminine ainsi que la sagesse. Le vide se manifeste dans l’espace. Le vajra repésente l’immobilité, l’énergie masculine, la compassion et la méthode.

Lorsque le vajra frappe la cloche, c’est comme si l’on entendait le son du « plus haut niveau de  l’essence » explique t-il. En se concentrant sur le son, nous ressentons un état de paix intérieure. Il s’agit de se laisser emplir par le son et d’être à l’écoute de nos sensations, de les accueillir et de les reconnaître : Comment le son vibre en nous ? Quelle est la résonance de ce dialogue du corps avec la vibration sonore ?

Pratique :

Faire sonner la cloche à l’aide du vajra pendant quelques minutes. On fait des pauses régulières de quelques secondes. Puis de plus en plus rapidement. On écoute le son en essayant de percevoir la dernière partie de ce son à l’intérieur de nous-même.

D’après Nida Chenagtsang, « Le son naturel de l’esprit est similaire à cette fin de vibration de la cloche tibétaine. »

Comment réciter le mantra ?

Il est possible de répéter le mantra :

  • En utilisant un mala (chapelet de 108 pierres)
  • En le récitant à haute voix sans support
  • En le disant plusieurs fois en silence.

Quelque soit la formule choisie, il est important lorsque nous chantons ou récitons un mantra d’avoir une respiration fluide et de percevoir la circulation d’énergie dans le corps.

Le mantra OM

Le son primordial

Il existe un grand nombre de mantras. Le plus connu d’entre tous est le mantra « OM ».

C’est le mantra des mantras, celui par lequel tout commence. Il incarne le son originel, la vibration première de la création dans l’univers.

Chanter ce mantra permet de s’élever, de prendre conscience du Soi intimement lié au Grand Tout. La répétition du mantra OM nous harmonise avec la conscience universelle.

On peut pratiquer ce mantra en le prononçant de deux manières : OM ou AUM (en sanskrit, U se prononce OU).

OM représente la synthèse, l’unité, la conscience non-duelle. C’est la stabilité du mantra.

AUM représente l’histoire entière de l’univers dans ses différentes étapes. C’est le mouvement du mantra.

La posture pour répéter le mantra

Assis en tailleur, le dos est droit, les épaules détendues, les mâchoires souples, et la tête tranquillement étirée vers le ciel. Des ajustements sont possibles selon chacun.e.

  • Inspirer par le nez profondément les lèvres entrouvertes.
  • Prononcer le son « AU » en expirant. Le son doit être grave et uniforme.
  • Au bout de l’expire, fermer la bouche, contracter les abdominaux pour évacuer le reste d’air en exprimant « m…….. »

Si l’on presse nos oreilles avec les mains, on entend d’autant mieux la vibration du son dans notre crâne qui stimule le cerveau et les nerfs crâniens.

Ce qu’apporte « OM » su le plan physique

En faisant vibrer toute l’ossature de la cage thoracique, mais également les alvéoles et les cellules pulmonaires, le OM favorise les échanges gazeux.

Les vibrations atteignent les tissus profonds et les cellules nerveuses. Elles stimulent la circulation sanguine et le système lymphatique. Présente partout dans le corps, la lymphe entoure toutes nos cellules et a pour but de nettoyer, d’épurer, le corps de ses toxines.

Et sur le plan mental ?

Ce vibromassage relaxe tout le corps en nous libérant des blocages et des tensions. Il harmonise le psychisme, prévient les coups de déprime en augmentant notre dynanisme interne et notre joie de vivre. Le chant du OM calme le mental et accroît notre sentiment de paix et de sécurité intérieure.

Le mantra pour se faire du bien

Si l’on a pu reléguer à une certaine époque ces pratiques ancestrales à un rang secondaire, de nos jours elles retrouvent une vraie place.

Les sciences occidentales et la médecine conventionnelle reconnaissent de plus en plus les effets bénéfiques de la méditation, et du yoga en général, sur notre santé physique et psychique. Des bienfaits qui se propagent en ondes positives tout autour de nous. Car en nous connaissant mieux nous-même, en parvenant à nous apaiser intérieurement, on améliore aussi la qualité et la richesse de notre relation aux autres. On aborde alors d’une autre manière les échanges dans les différentes sphères de notre vie, tant au niveau professionnel, qu’amical, familial ou sentimental.

Équilibrer nos énergies et trouver notre sagesse intérieure

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.