5 règles pour résoudre un conflit

24 septembre 2018
, 0 Comments

5 règles pour résoudre un conflit. Qui n’a pas rêvé de garder son calme au moment d’une dispute avec son partenaire ? Combien de fois avons-nous regretté nos paroles, nos critiques, nos emportements incontrôlés, nos cris, nos pleurs ? Après l’orage, certains préfèrent oublier et mettre le problème de côté. Un peu facile et pas très courageux ! D’autant que les spécialistes sont formels : On ne laisse pas un conflit sans réponse.

5 règles pour résoudre un conflit et vivre heureux en couple. Oui, c’est possible ! Pour cela, il suffit d’utiliser une méthode de communication dite « non violente »(CNV). Un terme choisi en référence au mouvement de Gandhi qui se traduit par une volonté de communiquer pacifiquement sans intention de nuire à l’autre.

En s’inspirant des travaux de Carl Rogers*, un psychologue humaniste américain dont il fut l’élève, Marshall B. Rosenberg crée une nouvelle manière de communiquer. Cette méthode basée sur quatre éléments fondamentaux : observation, sentiment, besoin, demande (OSBD), est une aide précieuse à la résolution d’un conflit. Selon Marshall B. Rosenberg, ce sont « le langage et les interactions qui renforcent notre aptitude à donner avec bienveillance et à inspirer aux autres le désir d’en faire autant. »

 

 Communiquer autrement 

Ainsi tout se jouerait à travers notre manière de communiquer ensemble ? Une autre réalité nous saute aux yeux ! Nous sommes-nous déjà intéressés à notre manière de communiquer ? Sommes-nous conscients de nos mécanismes de communication avec les autres, et des réactions systématiques qu’ils suscitent ?

C’est en s’interrogeant sur ces sujets et en constatant le plus souvent nos échecs que l’on prend alors conscience de l’extrême importance de communiquer différemment.

Comprendre l’autre, l’écouter, être capable de prendre en compte ce qu’il nous dit, demande ou souhaite, mais aussi se faire comprendre par notre partenaire, lui exprimer nos désirs, nos besoins et nos volontés, sans pour autant, déclencher une avalanche d’hostilités et de violence en retour… C’est cela pratiquer la communication non violente.

Ainsi, forts de cette manière différente de communiquer, les conflits peuvent se résoudre. Car, deux partenaires sincères, motivés, qui ont le sens de l’équité, ont les prérequis de base pour trouver une solution à leur problème.

Voyons les 5 règles à respecter pour résoudre une situation de conflit et la dépasser.

 

5 règles pour résoudre un conflit : ♥  1ère règle 

On utilise des formulations positives en bannissant les accusations et les critiques. Pour cela on se souvient du livre de Marshall B. Rosenberg publié en 1999, « Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) ».

Tout ou presque peut se dire pourvu qu’on y mette la forme qu’il convient. On ne parle pas à l’autre en l’accusant, mais on parle de nous. C’est la règle du « Je » à la place du « Tu ». Comment ça marche ?

Petit exercice corrigé :

Plutôt que de dire « Tu es tout le temps en colère. » On dira « J’ai le sentiment que tu es en colère. »

Plutôt que de dire « Tu ne penses qu’à toi. » On dira « J’ai l’impression que je passe après tes besoins et tes envies. »

Plutôt que de dire « Tu ne t’intéresses jamais à moi. » On dira « Je me sens délaissé(e), je suis peiné(e). »

 

5 règles pour résoudre un conflit : ♥ 2ème règle 

On exprime clairement le problème.

Pour comprendre et être compris par notre partenaire, il est essentiel de s’exprimer clairement, sincèrement et honnêtement. Nous développons de cette manière notre authenticité, notre vérité profonde, sans artifice ni faux semblant. Exposer le problème précisément, être factuel, citer des exemples qui s’y rapportent, formuler en toute franchise nos désirs, nos ressentis, nos besoins. Être clair(e) avec son partenaire favorise une communication authentique et constructive pour la relation du couple.

 

5 règles pour résoudre un conflit : 3ème règle 

Ne pas se couper la parole.

Pour que la communication avance positivement, il faut que l’écoute et le temps de parole soient satisfaisants pour chaque membre du couple. De la même façon qu’il ne nous viendrait pas à l’idée de couper la parole à notre supérieur qui nous explique les objectifs de notre futur projet de travail, on ne coupe pas la parole à notre partenaire nous exposant le problème qui nous empêche d’être bien ensemble.

Pour nous y aider, on peut utiliser par exemple le bâton de parole. Le couple choisit un objet signifiant, qui les représente bien tous les deux.

L’exercice est simple et efficace : on détermine un temps de parole ensemble afin que chacun s’exprime. Tant qu’il a le bâton en main, l’autre l’écoute et ne doit pas l’interrompre. Aucun commentaire durant la prise de parole de l’autre n’est autorisé. Aucune tentative de justification ni de contestation n’est possible.

 

5 règles pour résoudre un conflit :  ♥ 4ème règle

On aborde un seul problème.

Aborder un seul problème à la fois permet logiquement de mieux le circonscrire. C’est déjà lui accorder l’énergie nécessaire pour le clarifier au maximum. Chacun peut ainsi se concentrer sur tous les éléments de la situation, prendre conscience, analyser, exprimer distinctement ses émotions, ses ressentis, ses désirs et ses besoins. On peut aussi, avant d’en parler, les écrire sur une feuille de papier.

 

5 règles pour résoudre un conflit : ♥ 5ème règle 

On trouve un compromis ensemble

Après avoir fait le point sur les différents aspects du conflit, on cherche le meilleur compromis, acceptable et réalisable par chaque membre du couple.

Le compromis fait l’objet d’un accord entre les deux partenaires. Mais attention, pour être viable et réussi, cet accord ne doit pas être un sacrifice pour faire plaisir à l’autre. Il doit être vécu et assumé de manière positive. Tout se joue au niveau de l’écoute et de la considération que l’on porte à son(sa) partenaire. C’est un contrat gagnant/gagnant, chacun fait un pas vers l’autre.

Il est possible aussi, dans la mesure où c’est clairement exprimé, que le compromis fasse l’objet d’un dépassement personnel que l’on réalise par amour pour l’autre, qui nous donne la force de nous dépasser sur un aspect de notre personnalité. L’important est d’en être conscient, de le vivre avec plaisir dans un engagement sincère et profond.

 

L’empathie conduit vers l’amour

Au cœur du processus de cette communication d’un autre genre, s’active une grande capacité à comprendre les sentiments de l’autre. C’est l’empathie. Ressentir ses émotions, décrypter ses mots, capter ses gestes, ses mimiques… C’est être là, proche de la personne aimée. Être connecté à notre partenaire, nous rend capable de mieux le connaître et de bien le comprendre. Certes, un long chemin à parcourir vers l’autre, mais aussi un grand pas vers l’amour…

*Au fil de son expérience professionnelle, Carl Rogers a mis au point une méthode de psychothérapie et de relation d’aide qu’il a nommé « L’approche centrée sur la personne » (ACP).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.