Comment vivre la confiance en couple ?

19 avril 2019
, 1 Comment

Comment le couple peut-il vivre la confiance ? Quelles attitudes essentielles peut-on développer pour installer la sérénité dans notre relation ? La confiance est un besoin primordial pour se sentir bien. Il est possible de la bâtir ensemble. À la clé ? Apaisement, bonheur, légèreté. Un vrai bonus pour l’amour !

Comment vivre la confiance ? Comment mettre en place ce climat de fluidité et de sécurité, tant nécessaire au sentiment de bien-être dans notre couple ? Nous avons tous besoin en effet de nous sentir sécurisés dans notre relation. Pourtant, peu de couples parviennent à être vraiment sereins dans leur vie à deux. Nombreux sont les partenaires qui vivent, ou subissent, la méfiance, le doute, l’appréhension, la peur.

Cela génère d’ailleurs beaucoup de douleur et de souffrance, mais également une multitude de maladresses et d’incompréhensions souvent cause, au final, de la séparation des deux partenaires.

Pourquoi développent-ils (elles) ce type de comportement ? Pour un ensemble de raisons qui leur sont propres. Soit qu’ils ont chacun(e) une conception différente de la confiance, soit qu’ils n’ont jamais pris le temps d’en discuter ensemble, ou encore qu’ils sont peu ou mal investis dans leur relation. Mais, la raison majeure, se situe dans le manque de confiance personnelle. Certains (nes) grandissent avec une importante carence de confiance en soi. Dans leur relation à l’autre, chaque comportement, chaque réaction porte les stigmates de leur fragilité affective.

 

Nous sommes sur la même longueur d’onde et nous poursuivons les mêmes objectifs

 

Nous savons donc, qu’en raison de nos passés différents, nous ne partons pas égaux face à la confiance. La bonne nouvelle, c’est que rien n’est perdu d’avance. Même avec un bas niveau de confiance en soi, il est possible de vivre une relation sereine avec notre partenaire.

Alors que faut-il faire ?

Notre relation nous appartient, et il ne tient qu’à nous d’en faire ce que l’on souhaite. Évidemment, chaque partenaire est investi à 100% dans ce projet. Nous sommes sur la même longueur d’onde et nous poursuivons les mêmes objectifs : vivre une relation satisfaisante, sincère, respectueuse, enrichissante et harmonieuse. Si les deux partenaires sont partants dans cette voie, tout est possible !

 

Comment vivre la confiance ?

Connaissance de soi et connaissance de l’autre

La confiance au sein du couple se crée à partir du capital confiance dont dispose chaque partenaire. Elle se base également sur un ensemble de valeurs fondamentales dont on a discuté, et que nous partageons tous les deux. C’est pour cette raison qu’il est important de pratiquer la connaissance de soi et la connaissance de l’autre. Si nous connaissons bien nos valeurs communes, nous sommes plus au fait de ce qui fonde nos motivations et nos objectifs. Nous sommes alors capables de savoir si nous sommes en accord, ou pas, sur ces bases qui constitueront les fondations de notre vie à deux. Il en va de même pour la confiance en soi.

Si je connais les blessures anciennes de la personne avec qui je partage ma vie, je serai plus à même de comprendre ses attitudes et ses comportements ; et donc je serai davantage capable d’y réagir et d’y répondre d’une manière adaptée. Ce travail, qui se fait dans les deux sens, par l’un comme par l’autre, favorise une plus grande souplesse relationnelle. Il fluidifie les malentendus, réduit l’intensité des conflits et limite leurs effets, parfois irréversibles.

Il existe de nombreuses manières pour parvenir à une meilleure connaissance de soi et de l’autre. La communication en est une.

 

Comment vivre la confiance ?

Une autre manière de communiquer

Dans contes d’errance et contes d’espérance, Jacques Salomé rappelle l’extrême importance d’une communication de qualité  « Ce n’est pas l’amour, aussi merveilleux soit-il, qui permet à deux êtres qui s’aiment de rester ensemble dans la durée d’une vie. C’est la qualité de la communication, la richesse des échanges, et la vitalité des partages qui nourriront leur relation et la maintiendront vivante. »

On n’insistera jamais assez sur la nécessité de développer une autre manière de communiquer au sein du couple. Car, la plupart du temps, ce que l’on croit être de la communication n’est souvent que l’expression des perceptions et interprétations subjectives de chacun(une). Cela est source de malentendus et nous précipitent invariablement dans les disputes et les crises.

Pour éviter de tomber toujours dans les mêmes impasses, on peut s’inspirer de la CNV (communication non violente) élaborée par le psychologue Marshall B.Rosenberg.

Cette méthode conseille notamment de parler à la première personne, lorsque l’on s’adresse à notre partenaire. Cela permet de témoigner de notre ressenti personnel dans une situation donnée, et non de projeter sur l’autre une interprétation approximative de son comportement ou de son discours. En employant le « je », j’implique et j’assume ma propre personne. Je parle en mon nom et j’exprime ce que je ressens personnellement.

Par exemple, au lieu de dire « Tu n’es jamais avec moi. » On pourrait dire « Je me sens seule, et j’aimerais pouvoir partager plus de moments agréables avec toi. »

Cette tournure différente encouragera davantage notre partenaire à répondre, sans se braquer ou se refermer sur lui-même (elle-même). On évite le « tu » accusateur qui lui donne l’impression d’être épinglé(e) dans la faute.

 

Un couple qui ne se dispute pas est un couple qui n’évolue pas.

 

Par ailleurs, on est attentif(ve) au choix de son vocabulaire. On veille à ne pas utiliser des mots particulièrement blessants, mal connotés et péjoratifs. On essaie d’exprimer le plus clairement possible ce que l’on pense et ce que l’on ressent. On n’attend pas que notre partenaire devine ce qui se passe en nous.

On utilise prioritairement des phrases positives et affirmatives, en bannissant les expressions définitives telles que « ne jamais », « toujours », « rien »…

Exemples : « Tu n’es jamais là. », « Je ne te dirai plus rien. », « Tu es toujours fatigué. »etc.

Dans sa forme la plus concentrée, cela pourrait donner :

« Comme toujours, tu ne me dis jamais rien ! » Phrase assassine, qui ouvre sur le conflit, et lui claque la porte au nez sans le résoudre.

En appliquant le mieux possible cette autre manière de communiquer, ne nous attendons pas pour autant à faire disparaître définitivement les disputes et les conflits, car, dans un couple, ils sont inévitables, voire profitables. C’est ce qui permet de remettre les pendules à l’heure. Un couple qui ne se dispute pas est un couple qui n’évolue pas. Méfions-nous de la torpeur qui laisse somnoler les rancœurs…

Par contre, ce qui va changer dans la dispute et dans le conflit, c’est que nous allons être capables d’en diminuer l’intensité et, par conséquent, la dangerosité pour la survivance de notre couple.

 

Comment vivre la confiance ?

L’écoute de notre partenaire

Savoir écouter est une des plus belles voies pour vivre la confiance. La meilleure façon d’écouter, c’est de ne pas parler, donc de savoir se taire. Écouter, c’est donner à l’autre le temps de s’exprimer, sans lui couper la parole. Mais c’est aussi faire le silence en soi, dans nos pensées et nos interprétations. Ne pas chercher systématiquement à lui répondre. Souvent, lorsque l’autre  nous parle, on est déjà dans la réponse que l’on va lui faire. Nous avons hélas l’habitude de considérer nos échanges verbaux comme une partie de ping pong. Or, quand notre partenaire exprime sa fatigue, ses craintes ou ses difficultés, il n’est pas nécessaire de lui donner à tout prix des conseils ou de lui apporter des réponses. L’essentiel est de lui consacrer ce moment d’écoute totale, sans jugement de notre part. Cela lui ouvre un espace d’expression libre et sans pression, et contribue à son apaisement.

En recevant cette écoute totale, nous éprouvons le sentiment d’intéresser notre partenaire, d’être pris en compte avec sincérité et  bienveillance. À noter que cette capacité d’écoute est également un excellent  moyen de comprendre notre partenaire, de prendre conscience de nos différences, de développer notre sens du respect et de la tolérance.

On l’aura compris, écouter c’est mettre notre égo entre parenthèses pour offrir une oreille neutre et attentive à l’autre.

Il est d’ailleurs possible de reformuler ce que l’on a entendu pour confirmer à notre partenaire que nous sommes bien en phase avec ce qu’il (elle) exprime. Nec plus ultra pour installer un climat de confiance !

 

Comment vivre la confiance ?

L’honnêteté et la vérité

C’est tellement plus simple d’être soi et de le montrer, voire de l’affirmer. C’est à la fois une marque d’autonomie, d’indépendance, d’estime, de confiance en soi et dans l’autre. J’ose dire ce que je pense et ce que je ressens à l’autre. Je me permets d’être moi-même. Ce qui signifie : mes pensées et mes sentiments ont de la valeur, ils méritent d’être entendus et pris en compte.

Il va s’en dire que je ne suis pas un être parfait. Je suis conscient(te) de mes faiblesses, de mes difficultés, de mes freins, de mes doutes, de mes mauvaises habitudes etc. Je sais que j’ai encore à progresser.

Être capable d’exprimer qui l’on est véritablement, sans détour et sans artifice, est un véritable gain d’énergie, de légèreté et de clarté avec soi-même ! Mais également avec l’autre. Je dis qui je suis vraiment, sans me cacher derrière un masque. Cela implique que j’ai réalisé une exploration de moi-même, que je me connais bien. Je me suis accordée le temps nécessaire pour éprouver ma vérité et choisir mes valeurs profondes. Je suis donc honnête avec moi-même et honnête avec l’autre. Je sais qui je suis, ce que je veux et dans quelle direction je vais. Mon (ma) partenaire est au courant.

Il est d’ailleurs utile de lui demander clairement comment le message a été reçu de façon à corriger tout malentendu. Il n’est pas inutile, non plus, de reformuler ensemble ce qui est dit pour s’assurer que nous nous comprenons bien. Encore une fois, la CNV nous est précieuse. Marshall B.rosenberg dirait notemment :

« J’aimerais que tu me dises quels sont tes sentiments au sujet de ce que je viens de dire et tes raisons pour cela. »

Nous sommes dans une invitation au dialogue, à la clarté, à la découverte de l’un et de l’autre, propices à la définition de notre couple.  L’honnêteté valide notre place et notre engagement dans la relation avec notre partenaire. C’est déjà donner du sens à sa vie personnelle et à sa vie de couple. Je sais pourquoi je suis là, avec cette personne-là, et pourquoi je décide de rester avec. En étant honnête avec soi-même et avec l’autre, nous pratiquons aussi le respect de soi et de l’autre.

 

Vivre la confiance, un état d’esprit

On le voit, vivre la confiance dans son couple est un état d’esprit, un chemin de conscience.  Il fait appel à un ensemble d’attitudes et d’intentions qui permettent de la mettre en place et de la développer. Il est vrai que cela nécessite une pratique quotidienne et donc des efforts. Cela implique aussi une autre manière de voir le couple. Vivre à deux est une discipline. Comme toute discipline, cela nécessite un entraînement. C’est ce que réalise chaque personne qui  pratique un sport ou un art, et souhaite progresser. Reste à savoir si l’on est prêt à faire des pompes, ou des gammes, pour conjuguer la sérénité à deux…

 

 

Une réflexion sur : “Comment vivre la confiance en couple ?”

  • Merci Elise! Encore une très bonne lecture!

    J’adhère au principe de Gottman que les fondations du couple sont: l’engagement, et la confiance, et tu as fais un très beau travail expliquant cette fondation!
    J’apprécie aussi beaucoup cette idée que vivre en couple est une discipline, donc un entrainement. Mais donc aussi un apprentissage, et il y a temps à apprendre!

    A bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.