Le système immunitaire : notre force à entretenir !

3 octobre 2020
, 0 Comments

Le système immunitaire veille sur nous. Acteur de notre santé, il assure notre équilibre et notre survie chaque jour. Préserver cette force qui est en nous, ne pas l’affaiblir, c’est essentiel. Mais comment s’y prendre ? Quelques gestes utiles pour nous aider à le renforcer, et des conseils pour affronter, sereinement, premiers froids et premières pluies d’automne…

Notre système immunitaire est le premier allié de notre santé. Il s’est forgé il y a des millions d’années. Depuis nos plus lointains ancêtres, l’organisme humain apprend à s’adapter à son environnement.  Il développe sa mémoire immunitaire et ses défenses immédiates à la croisée de nouveaux virus.

Depuis Toumaï, le plus ancien hominidé trouvé en 2001 dans le désert du Djourab au Nord Tchad, daté d’environ -7 millions d’années, et jusqu’à l’arrivée de l’Homo sapiens âgé d’environ 200 000 ans, nos ancêtres ont survécu à une multitude d’infections virales.

Aujourd’hui encore, nous côtoyons en permanence des milliards de virus et des millions de bactéries. C’est ce que démontre l’étude parue dans la revue scientifique “International Society for Microbial Ecology Journal”. Les virus voyagent dans l’atmosphère puis tombent sur la Terre. L’un des auteurs de cette étude, Curtis Suttle, virologue à l’Université de la Colombie-Britannique explique que “Plus de 800 millions de virus par mètre carré se déposent juste au-dessus de la couche limite atmosphérique (partie de l’atmosphère en contact avec le sol)”

“Toumaï” qui signifie “Espoir de vie” en langue goran, est un surnom qui lui va bien !

Toutefois, et fort heureusement pour les humains, sur les 5 000 espèces de virus qui seraient actuellement recensées, seulement 129 seraient pathogènes.  

De plus, au cours de son évolution à travers l’espèce humaine, notre système immunitaire a eu le temps de mémoriser une multitude de virus dans ses cellules mémoires les lymphocytes dits “T” et “B”. Présents dans le sang, la lymphe et les organes lymphoïdes primaires et secondaires, ils gardent en réserve le souvenir des agents pathogènes, ce qui les rend capables de détruire ces mêmes agents, beaucoup plus rapidement, s’ils infectent une nouvelle fois l’organisme. C’est ce que les virologues nomment l’immunité acquise. Elle s’ajoute à notre immunité innée, et se développe au fil de nos rencontres avec de nouveaux virus.

La force de la vie

Ainsi, malgré les épidémies, les virus et les bactéries qu’elle côtoie quotidiennement, depuis des millions d’années, l’espèce humaine est toujours là, forte et bien vivante.

En ce sens, notre plus ancien hominidé, découvert jusqu’à ce jour, le Sahelanthropus tchadensis surnommé “Toumaï” qui signifie “Espoir de vie” en langue goran, est un surnom qui lui va bien !

C’est pour cela que nous pouvons affirmer que le système immunitaire est fondamentalement efficace pour le maintien de notre santé.

C’est pour cela aussi que nous pouvons lui faire confiance et compter sur lui pour nous protéger, seconde après seconde, contre la plupart des agents pathogènes qui tenterait de nous envahir.

Les chiffres de l’épidémie : témoins de notre force immunitaire

Le bilan épidémique de la COVID-19 en témoigne notamment.

En France, selon les chiffres relevés au 2 octobre 2020, sur le site politologue, on constate une proportion de guérisons beaucoup plus importante que le nombre de décès :

  • 622 595 cas
  • 32 019 décès
  • 97 271 guérisons
  • 5,14% décès
  • 15,62% guérisons
  • 79,23% de malades

Une proportion qui se confirme sur le plan mondial :

“Au niveau mondial le nombre total de cas est de 34 378 096, le nombre de guérisons est de 23 908 047, le nombre de décès est de 1 024 020. Le taux de mortalité est de 2,98%, le taux de guérison est de 69,54% et le taux de personnes encore malades est de 27,48%”, peut-on lire dans les commentaires, sur le site politologue le 02.10.2020.

Plus d’info sur : https://coronavirus.politologue.com/

Des chiffres également confirmés sur le site du gouvernement et rendus visibles le 01.10.2020 :

Depuis le début de la Covid-19 en France, on enregistre au total :

  • 32 019 décès
  • 97 271 retours à domicile

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/carte-et-donnees

Un mécanisme bien organisé

Le système immunitaire permet à l’organisme de fonctionner correctement, c’est-à-dire de maintenir son équilibre et implicitement sa santé. Il est constitué d’un ensemble de cellules et de molécules qui agissent sur deux niveaux :

  • Détecter et reconnaître les intrus, c’est-à-dire les agents pathogènes dangereux pour l’organisme
  • Détruire ces agents pathogènes

Ainsi, grâce à une communication efficace entre les globules blancs du sang (leucocytes), et les molécules libres qui circulent dans le sang (anticorps produits par les lymphocytes B), les agents étrangers qui auraient réussi à passer la première barrière de sécurité des muqueuses (peau, système intestinal, mucus, salive…) sont interceptés et détruits.

Le système immunitaire s’entretient au quotidien

Un système complexe et bien rodé qui, toutefois, ne fonctionne pas de manière égale selon les individus. Car, si le système immunitaire fait partie intégrante de notre corps, il peut être soit affaibli, soit optimisé, selon la manière dont nous vivons au quotidien.

Nos modes de vie et notre hygiène de vie impactent en effet considérablement la qualité de ses actions.

Des études montrent que de nombreux facteurs diminuent les réponses immunitaires :

  • Stress en général
  • Manque de sommeil
  • Surpoids
  • Maigreur
  • Consommation de tabac
  • Consommation d’alcool
  • Consommation de drogues
  • Alimentation déséquilibrée
  • Pollution environnementale : pesticides, herbicides
  • Manque d’exercice physique
  • Maladies chroniques : diabète, maladie pulmonaire, troubles cardio vasculaires, cancer sous chimiothérapie
  • Age de la personne : système immunitaire plus lent chez les personnes âgées

Comment aider notre système immunitaire à nous protéger ?

Il existe d’abord des vitamines essentielles et des oligo-éléments qui soutiennent notre système immunitaire. Les vitamines C, D, A, B6, B9, le cuivre, le zinc, le fer et le sélénium sont de précieux alliés pour favoriser notre immunité. Leur carence affaiblit nos barrières protectrices.

Valérie Coester, médecin spécialisée en médecines naturelles, auteure du livre “Les secrets d’une bonne immunité” explique notamment les bienfaits des vitamines A, C et D.

Vitamine C : “Soutient le système immunitaire, contribue à un métabolisme optimal et réduit la fatigue”

Vitamine D : “Clé dans le système immunitaire. Elle permet de moduler la division cellulaire et évite  les proliférations cellulaires. Donc elle garantit la protection immunitaire. Elle permet de moduler la réponse inflammatoire cytokinique et de réduire la production d’immunoglobuline.”

Vitamine A : “Elle permet la métabolisation du fer, protège les muqueuses et la peau.”

Valérie Coester conseille les dosages suivants :

  • Vitamine C : entre 80 et 1000 mg/jour ou 1g
  • Vitamine D : de préférence D3, car plus facilement absorbée ; entre 5 et 50 mg
  • Vitamine A : 800mg

Elle précise qu’il est important de consulter auparavant son médecin ou naturopathe pour vérifier la nécessité et le dosage de ces apports.

Une bonne hygiène de vie, une alimentation saine et équilibrée, la réduction du stress au quotidien, font aussi, partie intégrante du bon fonctionnement de notre immunité.

Pour autant, faire le plein de vitamines, ne suffira pas à entretenir correctement notre système immunitaire. Nous l’avons vu plus haut, de nombreux facteurs sont causes d’une baisse de nos capacités à nous protéger des agents pathogènes.

Une bonne hygiène de vie, une alimentation saine et équilibrée, la réduction du stress au quotidien, font aussi, partie intégrante du bon fonctionnement de notre immunité.

Une bonne hygiène de vie

  • Des exercices physiques réguliers : minimum 30 minutes de marche par jour
  • Aérer son habitat
  • Une bonne qualité de sommeil
  • Une quantité suffisante de sommeil : le manque de sommeil est la première cause d’affaiblissement de notre système immunitaire
  • Se coucher tôt
  • Se lever tôt (meilleur cortisol)
  • Diminuer le plus possible le tabac
  • Diminuer le plus possible l’alcool
  • Diminuer les drogues : elles affaiblissent le système immunitaire
  • Prendre le temps de manger

Bien se laver les mains : il semblerait que le SARS-CoV-2 circule par manuportage* et non par voie aérienne. C’est ce que révèle “The Centers for Disease Control and Prevention ” ou CDC (Centres pour le contrôle et la prévention des maladies). C’est la principale agence fédérale des Etats-Unis en matière de protection de la santé publique. Elle correspond à notre “Conseil Scientifique de la Haute Autorité de Santé”. La nouvelle a été annoncée le 1 octobre 2020 à l’Assemblée nationale par Martine Wonner, médecin psychiatre et députée du Bas-Rhin. Selon la députée, la CDC “vient de prendre des mesures pour expliquer que le virus circule par manuportage et qu’il n’a jamais été prouvé qu’il soit aérien.”

*manuportage : Transmission des germes d’un individu à un autre par l’intermédiaire des mains.

Cette révélation rendrait de ce fait le port du masque, d’une manière générale, concernant la COVID-19, parfaitement inutile. Martine Wonner précise “Le Center of Disease Control vient de faire des excuses aux américains. Le masque ne sert strictement à rien…”

Toutefois, annonce et contre annonce se succèdent. Invitée par André Bercoff le 5 octobre 2020, sur Sud Radio, la députée précise que la première publication du CDC a été nuancée, après une mise à jour durant le week-end. Le risque de contamination de la COVID-19 serait, selon les cas, par aérosol ou par manuportage…

Pour Martine Wonner, le port du masque s’avère utile pour les personnes malades de la COVID-19, de façon à protéger les autres de l’infection, mais inutile par ailleurs.

Une alimentation saine et équilibrée

  • Favoriser les fruits et légumes BIO de saison, les aromates (sauge, curcuma, basilic), les condiments (ginseng, gingembre)
  • Limiter la viande rouge, la charcuterie et les fromages
  • Limiter les aliments gras et préférer les bons acides gras essentiels : saumon, hareng, sardines
  • Consommer régulièrement une poignée de fruits secs oléagineux : noix, amandes, noisettes… (favorable à un bon fonctionnement du cerveau)
  • Limiter le sel
  • Limiter le sucre
  • Privilégier des aliments qui renforcent l’énergie : citron, fenouil, chou-fleur, orange, kiwi
  • Manger en prenant le temps de mâcher, et pourquoi pas… en pleine conscience.

Une vie plus apaisée

  • Réduire au maximum les situations stressantes : peur, anxiété, disputes, conflits, rythme de vie trop rapide, surcharge de travail…
  • Faire des pauses dans la journée
  • Se relaxer
  • Méditer
  • Pratiquer des exercices respiratoires
  • Pratiquer la cohérence cardiaque
  • Faire du yoga
  • Rire
  • Chanter, danser
  • Se balader en pleine nature
  • Partager des moments agréables avec les autres

Accompagner les premiers rhumes d’automne

Les huiles essentielles, à condition de respecter leur guide d’utilisation et quelques rares contrindications, nous soutiennent naturellement dès l’arrivée des premiers nez qui coulent ou des premières gorges qui grattent. Il est important de les choisir Bio et de bonne qualité :

Quelques huiles, parmi d’autres…

  • Huile essentielle d’Eucalyptus à cryptone : Elle a une action bénéfique en cas d’infection. Elle agit sur la sphère urinaire. Elle est particulièrement efficace sur le système respiratoire. Elle libère les nez encombrés.
  • Huile essentielle de Ravintsara : Elle accompagne les affections hivernales. Elle a des vertus relaxantes et apaise la nervosité. Son action calmante facilite le sommeil.
  • Huile essentielle de Niaouli : Elle stimule les défenses naturelles. Elle est purifiante et aide à libérer la respiration.
  • Huile essentielle de Tea Tree ou Arbre à thé : Purifiante, elle soutient en période d’infection.
  • Huile essentielle de Menthe poivrée : Elle stimule et redynamise le corps et l’esprit. Elle aide à lutter contre les nausées et les maux de tête.
  • Huile essentielle d’Ajowan : Connu en médecine ayurvédique, l’Ajowan stimule et réchauffe. Son huile essentielle est tonique, purifiante et puissante en cas d’inconforts hivernaux.

Rappel : Avant toute consommation, vérifier les recommandations et précautions sur les notices.

Une pause pour se retrouver et choisir

Parmi la liste des facteurs qui diminuent les réponses immunitaires, certaines et certains pourraient être concernés par plusieurs d’entre eux. Ils(elles) pourraient se dire “A quoi bon, il y en a trop” et avoir tendance à baisser les bras. Sachez pourtant qu’il n’est jamais trop tard pour modifier ce qui ne convient pas. Il est possible de changer d’avis, de se corriger, pour aller mieux. Pas à pas il est possible de se transformer.

Pour commencer, il s’avère utile d’appuyer sur le bouton  “pause” et de faire un point. Tranquillement et en conscience, quelques questions peuvent nous aider à y voir plus clair :

  • Qu’est ce qui, dans ma vie, ne permet pas à mon système immunitaire de fonctionner de manière optimale ?
  • Qu’est-ce que je mange quotidiennement ?
  • Quels types de stress je vis chaque jour ? Quelles sont leur durée et leur intensité ? Suis-je en capacité de les réduire ?
  • Est-ce que je consomme des drogues, du tabac, de l’alcool ? Pourquoi ? Comment sortir de cette dépendance ?
  • Est-ce que je pratique une activité physique régulièrement au cours de la semaine ? Qu’est-ce qui m’en empêche ?
  • Suis-je en accord avec moi-même dans ma vie personnelle et avec les autres ?

Après ce premier bilan, si notre volonté est d’améliorer notre équilibre, notre santé, et de vivre plus en accord avec les besoins de notre corps, nous pouvons décider de changer.

Il s’agit juste de trouver les bons moyens qui vont nous y aider, et d’adopter quelques nouvelles habitudes. Chaque jour, elles augmenteront notre bien-être, notre cohérence interne, notre harmonie avec les autres, et notre joie de vivre.

Prendre soin de soi, un geste d’amour pour soi et pour les autres

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.